Vous êtes ici

Accueil

La vie éternelle

Mercredi 03 juin 2015
Saint Charles Lwanga et et ses compagnons, martyrs
Ecouter cette méditation:
Evangile selon St Marc 12, 18-27

Des sadducéens – ceux qui affirment qu’il n’y a pas de résurrection – viennent trouver Jésus. Ils l’interrogeaient : « Maître, Moïse nous a prescrit : Si un homme a un frère qui meurt en laissant une femme, mais aucun enfant, il doit épouser la veuve pour susciter une descendance à son frère.
Il y avait sept frères ; le premier se maria, et mourut sans laisser de descendance.
Le deuxième épousa la veuve, et mourut sans laisser de descendance. Le troisième pareillement.
Et aucun des sept ne laissa de descendance. Et en dernier, après eux tous, la femme mourut aussi.
À la résurrection, quand ils ressusciteront, duquel d’entre eux sera-t-elle l’épouse, puisque les sept l’ont eue pour épouse ? »
Jésus leur dit : « N’êtes-vous pas en train de vous égarer, en méconnaissant les Écritures et la puissance de Dieu ?
Lorsqu’on ressuscite d’entre les morts, on ne prend ni femme ni mari, mais on est comme les anges dans les cieux.
Et sur le fait que les morts ressuscitent, n’avez-vous pas lu dans le livre de Moïse, au récit du buisson ardent, comment Dieu lui a dit : Moi, je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob ?
Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants. Vous vous égarez complètement. »

Prière d'introduction

Seigneur, je crois en la vie éternelle, je crois en la Résurrection. Tout ne s’arrête pas en ce monde. Au contraire, je crois que la véritable vie ne commencera qu’après la mort.

Demande

Vivre en ayant conscience que tout ne se termine pas en cette vie.

Points de réflexion

1. Après la question sur l’impôt dû à César, voici que des sadducéens viennent encore interroger Jésus, sur un thème qu’ils connaissaient bien, puisque leur position sur le sujet les différenciait des autres : la résurrection, qu’ils niaient. Ils expliquent un de leurs arguments contre la résurrection. Si Moïse a permis qu’une veuve se remarie, c’est qu’il n’y a pas de résurrection, sinon cela poserait des problèmes insolubles, comme le montre leur exemple. Jésus leur répond alors que leur argument n’est pas valable, car les liens du mariage ne subsistent pas après la résurrection, ils disparaissent avec la mort.

2. Jésus leur donne aussi un argument en faveur de la résurrection, en citant ce passage de l’Écriture où Dieu affirme qu’il est le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac, le Dieu de Jacob. Or Dieu est le Dieu des vivants. C’est donc qu’après la mort les hommes ne disparaissent pas complètement ; d’une certaine manière, ils continuent à vivre. Si Jésus prend la peine de donner deux arguments contre les sadducéens, c’est que le sujet est important.

3. Jésus lui-même, en effet, n’est pas venu établir son Royaume dans ce monde. S’il est venu, c’est justement pour nous ouvrir les portes d’un autre monde par son sacrifice sur la croix. S’il n’y a rien après la mort, la vie de Jésus n’a pas de sens. Sa Passion et son offrande de lui-même sur la croix n’ont pas de sens. Au cours de l’histoire de l’Église, certains ont parfois voulu réduire le message de Jésus à des fins purement terrestres. Ils ont alors malheureusement laissé de côté le plus important. Dans cette vie nous nous préparons à entrer dans la vie éternelle, la véritable vie, la vie en plénitude. Et pourtant Jésus n’a cessé de le répéter. Et ceci, bien que nous le sachions, nous pouvons facilement l’oublier, et vivre comme si cette vie était la plus importante. Portons notre regard vers le Ciel. C’est là notre vraie patrie.

Dialogue avec le Christ

Seigneur, merci d’être venu pour nous ouvrir les portes du Paradis. Merci d’être allé nous préparer une place dans la maison de ton Père. Je crois que tu m’attends vraiment, que tu veux que je vienne près de toi au Ciel.

Résolution

Essayer de vivre en tenant plus compte de la vie éternelle.

Frère Jean Marie Fornerod, LC

Services par e-mail

Le site Regnum Christi vous offre un accompagnement au quotidien.

Méditations par Evangile