Vous êtes ici

Accueil

Semeurs d’amour

Vendredi 31 Octobre 2014
Saint Quentin, martyr
Ecouter cette méditation:
Evangile selon St Luc 14, 1-6

Un jour de sabbat, Jésus était entré chez un chef des pharisiens pour y prendre son repas, et on l'observait. Justement, un homme atteint d'hydropisie était là devant lui. Jésus s'adressa aux docteurs de la Loi et aux pharisiens pour leur demander : « Est-il permis, oui ou non, de faire une guérison le jour du sabbat ? » Ils gardèrent le silence. Jésus saisit alors le malade, le guérit et le renvoya. Puis il leur dit : « Si l'un de vous a son fils ou son boeuf qui tombe dans un puits, ne va-t-il pas l'en retirer aussitôt, le jour même du sabbat ? » Et ils furent incapables de trouver une réponse.

Prière d'introduction

Seigneur, donne-moi le courage d’être un témoin de ton amour et de ta miséricorde et aide-moi à ne pas avoir peur du « qu’en-dira-t-on », mais au contraire, à toujours témoigner de ma foi autour de moi, en faisant le bien.

Demande

Faire le bien autour de moi, en chaque instant et en chaque circonstance.

Points de réflexion

1. « Jésus [entre] chez un chef des pharisiens pour y prendre son repas, et on l’observait ». Bien souvent, on peut se trouver dans la même situation que Jésus et se sentir : « observé ». Dans le monde d’aujourd’hui, ce n’est pas normal d’être chrétien et ce n’est pas non plus normal de faire le bien et de vivre selon nos propres convictions ; c’est une lutte quotidienne et un témoignage qui n’est pas facile à donner. Nous le voyons dans notre propre vie, mais nous le voyons aussi dans la vie de tant de chrétiens qui aujourd’hui, au Moyen-Orient, souffrent la persécution et sont même parfois contraints de quitter leur pays. C’est une véritable lutte à contre-courant. Après leur naissance en eau douce, les saumons migrent vers la mer, où ils passent la plupart de leur vie avant de remonter à contre-courant pour se reproduire et mourir à l’endroit exact de leur naissance. Pour cela, ils doivent se frayer un chemin dans des rivières qui ne font que quelques centimètres de profondeur et même remonter des torrents et des cascades. Notre vie est un peu semblable à ce parcours : nous venons de Dieu et nous sommes appelés à le rejoindre. Mais pour cela, nous devons faire face à beaucoup d’obstacles et de tentations qui nous barrent la route de la sainteté. Seigneur, donne-moi le courage de toujours lutter pour mon idéal et de me donner sans cesse avec amour, confiant que tu me donneras toujours les forces dont j’ai besoin pour mener à bien ma vocation ici, sur terre.

2. Afin de pouvoir vivre cette vie héroïque, il me faut laisser Dieu agir dans mon cœur, le laisser être maître de ma vie et de mes actions. Les pharisiens, dans cet Évangile, ont une attitude rationnelle, ils doutent et ne veulent pas croire ; ils cherchent à piéger Jésus à tout prix, même jusqu’à l’empêcher de faire le bien. Pour cela, il me faut avoir une attitude d’ouverture envers l’action de Dieu dans ma vie, le laissant faire sa volonté en moi. Seigneur, donne-moi le courage de t’accepter dans ma vie. Accorde-moi la foi pour te découvrir en chaque chose, augmente ma confiance en toi afin de faire ta volonté et non la mienne, et fais que je t’aime toujours plus en chacune de mes actions.

3. Finalement, nous voyons que, quoiqu’il arrive, Jésus fait le bien autour de lui, sans avoir peur de se donner aux autres ou du « qu’en-dira-t-on » : « Là où il passait, il faisait le bien » (Actes 10, 38). Ô mon Jésus, moi aussi je veux témoigner de ton amour autour de moi. Donne-moi la force et le courage d’être témoin de ta lumière et de la répandre dans notre monde si rempli de l’obscurité du mal.

Dialogue avec le Christ

« Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix, Là où est la haine, que je mette l’amour. Là où est l’offense, que je mette le pardon. Là où est la discorde, que je mette l’union. Là où est l’erreur, que je mette la vérité. Là où est le doute, que je mette la foi. Là où est le désespoir, que je mette l’espérance. Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière. Là où est la tristesse, que je mette la joie. Ô Seigneur, que je ne cherche pas tant à être consolé qu’à consoler, à être compris qu’à comprendre, à être aimé qu’à aimer. Car c’est en se donnant qu’on reçoit, c’est en s’oubliant qu’on se retrouve, c’est en pardonnant qu’on est pardonné, c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie ». (Saint François d’Assise).

Résolution

Aujourd’hui, maintenant, « que ferait Jésus à ma place ? »

Frère George de la Cotardière, LC

Services par e-mail

Le site Regnum Christi vous offre un accompagnement au quotidien.

Méditations par Evangile