Vous êtes ici

Accueil

Suis-je le Verbe ?

Dimanche 25 janvier 2015
3e dimanche du Temps Ordinaire
Ecouter cette méditation:
Evangile selon St Marc 1, 14-20

Après l’arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu ; il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. »
Passant le long de la mer de Galilée, Jésus vit Simon et André, le frère de Simon, en train de jeter les filets dans la mer, car c’étaient des pêcheurs.
Il leur dit : « Venez à ma suite. Je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes. »
Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.
Jésus avança un peu et il vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque et réparaient les filets.
Aussitôt, Jésus les appela. Alors, laissant dans la barque leur père Zébédée avec ses ouvriers, ils partirent à sa suite.

Prière d'introduction

Esprit Saint, ouvre mon cœur pour y accueillir l’acte de foi, d’espérance et de charité que tu veux dire en moi.

Demande

Que je te suive, Seigneur, de toutes mes forces et de tout mon cœur.

Points de réflexion

1. Dans les lectures de ce troisième dimanche du Temps Ordinaire, nous entendons parler de conversion : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile ». Nous écoutons la prédication de Jonas suivit de ce verset : « Les gens de Ninive crurent en Dieu » (Jon 3, 5). La conversion suit la prédication. On peut se demander en quoi consiste cette conversion. La structure du texte de saint Marc nous donne quelques éléments de réponse. Cette insistance à la conversion que révèlent les premiers versets de l’Évangile de saint Marc est tout de suite suivie par l’appel des quatre premiers apôtres, avec la répétition de l’adverbe « et aussitôt » pour qualifier la réponse de cet appel. Saint Marc accompagne son exhortation à la conversion par ces quatre témoignages. La conversion n’est rien d’autre que la réponse de l’homme à l’appel de Dieu. Je me convertis quand je crois en Dieu, quand je crois en sa parole. Les habitants de Ninive se sont convertis en croyant Dieu qui leur parlait par Jonas. Simon, André, Jacques et Jean se sont convertis en croyant Jésus.

2. Ce « croire » dont il est question est d’abord un acte d’humilité car il implique la reconnaissance que ma volonté n’est pas forcément la meilleure et que je suis capable d’abandonner mes projets. C’est cette humilité qui permet l’acte d’obéissance et donc la conversion. « C’est à juste titre aussi que les apôtres, descendants d’Abraham, laissèrent leur barque et leur père et suivirent le Verbe. Nous-mêmes enfin, ayant la même foi qu’Abraham, nous prenons notre croix comme Isaac prit le bois, et nous suivons le verbe. En Abraham, l’homme (des temps à venir) avait été pré-éduqué et accoutumé à suivre le Verbe de Dieu ; car Abraham suivit, selon sa foi, le commandement du Verbe de Dieu, cédant d’un cœur prompt, son fils unique et bien-aimé comme un sacrifice à Dieu, afin qu’il plût à Dieu de livrer lui aussi son Fils Unique, le Bien-aimé, en sacrifice pour notre rédemption » (Irénée). On peut se poser la question : est-ce que je suis, à l’image d’Abraham, des ninivites et des apôtres, le Verbe au jour le jour ?

Dialogue avec le Christ

Merci, Seigneur, car tu ne cesses de m’appeler à te suivre. Là est le chemin de conversion que je désire emprunter même si souvent je n’en ai pas la force. Je sais que tu empruntes ce chemin avec moi. Je fixe sur toi mon regard et me voilà déjà prêt de toi.

Résolution

Répondre tout de suite à un appel de Dieu dans ma journée.

Jeanne Mendras, consacrée de Regnum Christi

Services par e-mail

Le site Regnum Christi vous offre un accompagnement au quotidien.

Méditations par Evangile