Vous êtes ici

Accueil

« Tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux »

Mardi 27 juin 2017
Saint Cyrille d'Alexandrie, évêque et docteur de l'Eglise
Ecouter cette méditation:
Evangile selon St Matthieu 7, 12-14

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ne donnez pas aux chiens ce qui est sacré ; ne jetez pas vos perles aux pourceaux, de peur qu’ils ne les piétinent, puis se retournent pour vous déchirer. Tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi : voilà ce que disent la Loi et les Prophètes.
Entrez par la porte étroite. Elle est grande, la porte, il est large, le chemin qui conduit à la perdition ; et ils sont nombreux, ceux qui s’y engagent. Mais elle est étroite, la porte, il est resserré, le chemin qui conduit à la vie ; et ils sont peu nombreux, ceux qui le trouvent. »

Prière d'introduction

Dieu du Ciel et de la terre, nous te bénissons et remplis de révérence, nous nous prosternons pour reconnaître les merveilles dans ton œuvre, et entrer dans les harmoniques en son et en couleur de la création que tu as rachetée par ton Fils Jésus-Christ et que tu introduis, par le don de ton Esprit, à la céleste patrie.

Demande

Ô Jésus, doux et humble de cœur, rends mon cœur semblable au tien.

Points de réflexion

1. « Ne donnez pas aux chiens ce qui est sacré. »
Pour éviter d’évaluer le prochain s’il est digne du sacré, il convient de comprendre ce qu’est le sacré. La sacralité de Dieu peut être décrite comme quelque chose de noble, de pur et de précieux. Mais aussi de délicat : il ne convient pas de brader le sacré, de le vendre au rabais. Dieu ne nous confie-t-il pas des perles précieuses et délicates dans les sacrements de la foi ?
C’est la rencontre avec Dieu qui nous apprend un profond respect : « Retire les sandales de tes pieds, car le lieu où tu te tiens est une terre sainte ! » (Exode 3, 5). Avec quelle attitude est-ce que je m’approche de lui ? Mon cœur se tient-il fier, mon regard ambitieux devant le Seigneur, ou est-ce que je tiens mon âme égale et silencieuse comme un petit enfant contre sa mère ? (Psaume 130, 1-2)

2. « Tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi. »
La règle d’or de la charité ne se limite pas aux relations dans le monde. La vie commune est le lieu d’exercice de la communion céleste qui demande une grande pureté de cœur et d’âme : détachement de soi, cœur rempli d’amour et de don. C’est en donnant que l’on reçoit le plus, que l’on grandit le plus, que l’on configure son âme à la ressemblance de Dieu.
En donnant l’exemple de charité, Jésus nous y entraîne. À nous d’entraîner notre prochain dans une culture de charité. Ce qui vaut sur terre, vaut aussi dans les cieux ; « tout ce que vous aurez lié (ou délié) sur la terre le sera aussi dans le ciel » (Mt 18, 18). Portons par notre prière les âmes des défunts qui ne peuvent pas plaider pour elles-mêmes devant Dieu. Notre intercession nous fera ensuite bénéficier de la leur.

3. « Entrez par la porte étroite. »
En nous invitant à franchir la porte étroite, Jésus nous conduit à la vie, comme le fait le Bon Pasteur (cf. Jn 10). Il s’agit de la vie surnaturelle, vécue dans la foi et pratiquée dans un élan spirituel qui franchit les barrières de l’humain. Que nos yeux se dessillent lors des liturgies de l’Eucharistie, pour voir, dans la foi, toute la cour céleste assister et servir dans la réactualisation du mystère pascal !
La porte de la foi ne nous fait pas revivre un événement de portée morale uniquement : les cieux et les abîmes se déchirent éternellement au même moment qu’historiquement le rideau du Temple de Jérusalem et sacramentellement le corps du Christ. Aussi le ciel n’est-il pas désert, mais peuplé de saints et d’anges qui exaltent Dieu par leur vie bienheureuse !

Dialogue avec le Christ

En ton nom, ô Jésus, nous disposons nos âmes à franchir par la porte étroite de la foi, à te suivre et à nous unir spirituellement à ce qu’exprime ce tropaire byzantin : « Nous qui, dans ce mystère, représentons les chérubins, et qui, en l'honneur de la vivifiante Trinité, chantons l'hymne trois fois sainte, déposons tout souci du monde, pour recevoir le roi de toutes choses, invisiblement escorté des chœurs angéliques. Alléluia, alléluia, alléluia. »

Résolution

J’exercerai avec grande délicatesse et modestie un acte de charité.

Père Jaroslav de Lobkowicz, LC

Services par e-mail

Le site Regnum Christi vous offre un accompagnement au quotidien.

Méditations par Evangile