Méditation du jour

Jésus guérit

Lundi 10 décembre 2018
Sainte Eulalie, vierge et martyre

Évangile selon saint Luc 5, 17-26

Un jour que Jésus enseignait, il y avait dans l’assistance des pharisiens et des docteurs de la Loi, venus de tous les villages de Galilée et de Judée, ainsi que de Jérusalem ; et la puissance du Seigneur était à l’œuvre pour lui faire opérer des guérisons. Arrivent des gens, portant sur une civière un homme qui était paralysé ; ils cherchaient à le faire entrer pour le placer devant Jésus. Mais, ne voyant pas comment faire à cause de la foule, ils montèrent sur le toit et, en écartant les tuiles, ils le firent descendre avec sa civière en plein milieu devant Jésus. Voyant leur foi, il dit : « Homme, tes péchés te sont pardonnés. » Les scribes et les pharisiens se mirent à raisonner :« Qui est-il celui-là ? Il dit des blasphèmes ! Qui donc peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ? » Mais Jésus, saisissant leurs pensées, leur répondit : « Pourquoi ces pensées dans vos cœurs ? Qu’est-ce qui est le plus facile ? Dire : “Tes péchés te sont pardonnés”, ou dire : “Lève-toi et marche” ? Eh bien ! Afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a autorité sur la terre pour pardonner les péchés, – Jésus s’adressa à celui qui était paralysé – je te le dis, lève-toi, prends ta civière et retourne dans ta maison. »

À l’instant même, celui-ci se releva devant eux, il prit ce qui lui servait de lit et s’en alla dans sa maison en rendant gloire à Dieu. Tous furent saisis de stupeur et ils rendaient gloire à Dieu. Remplis de crainte, ils disaient : « Nous avons vu des choses extraordinaires aujourd’hui ! »

Écouter cette méditation

Télécharger le fichier audio
Prière

Seigneur, je crois que tu es le maître du ciel et de la terre. Je crois que tu peux tout guérir. Viens me toucher dans ma vie, là où j’en ai besoin. Aide-moi à comprendre la grâce que tu me fais en m’offrant ton pardon. Toi seul peux me guérir de mes péchés, le plus grand mal pour mon âme.

Demande

Un sincère repentir de mes péchés.

Réflexion

1. Nous retrouvons dans ce passage Jésus en train de parler, et dans l’assistance se trouvent des pharisiens et des docteurs de la Loi, les autorités du temps en matière religieuse. C’étaient les personnes les plus instruites du peuple juif. Il est intéressant de noter que nous les retrouvons souvent dans l’Évangile. À de multiples occasions nous les voyons parlant avec Jésus, ou même partageant un repas avec lui et ses disciples. Et cependant, l’Évangile n’est souvent pas très tendre avec eux. Remarquons donc bien que pour se convertir il ne suffit pas de passer beaucoup de temps avec Jésus, en allant souvent à l’église par exemple, ou écouter régulièrement sa Parole. Il faut une attitude intérieure ouverte à ce que Jésus veut nous dire. Il faut avoir un cœur humble, un esprit généreux. Sinon il pourrait se passer ce qui est arrivé aux pharisiens et aux docteurs de la Loi.

2. Une partie des personnes qui écoutent Jésus sont donc des responsables religieux. Quand Jésus voit cet homme paralysé arriver, il commence par lui pardonner ses péchés. Guérison intérieure, invisible. On n’y croit pas, on s’offusque. Jésus guérit alors l’homme de sa paralysie, comme si un signe extérieur venait confirmer la réalité intérieure. Et pourtant, même devant ce signe, les cœurs des scribes et des pharisiens qui étaient présents ne se sont sans doute pas convertis. Tous les miracles du monde ne suffiraient pas pour convertir quelqu’un qui ne veut pas ouvrir son cœur, qui ne cherche pas la vérité.

3. Regardons bien ce qu’accomplit Jésus ici, car ce qu’il fait avec ce paralysé, il veut le faire avec nous. Nous essayons parfois de résoudre des problèmes dans notre vie, des choses qui ne nous conviennent pas, qui nous rendent la vie plus difficile, sans réussite. Et nous ne comprenons pas ce qui ne va pas. Or, il se peut bien qu’il y ait un péché qui soit à la base de cela. Certes, les péchés ne sont normalement pas la cause des maladies de notre corps. Mais bien, en revanche, des maladies de notre âme, qui ont une influence dans notre vie. Jésus va donc à la cause, à ce qu’il faut vraiment guérir. Il ne se contente pas d’une petite intervention superficielle qui ne durerait que quelques instants. Si nous n’avons pas fait un bon examen de conscience depuis longtemps, que nous ne nous sommes pas confessés, il serait peut-être bien de nous demander si nous n’en avons pas besoin.

Dialogue avec le Christ

Seigneur, merci de me pardonner mes péchés. Aide-moi aussi à partager ce don que tu nous offres. Aide-moi à faire comme ces hommes qui ont porté le paralysé. Fais que moi aussi je puisse t’amener ceux qui ont besoin de toi.

Résolution

Faire une bonne confession.

Père Jean-Marie Fornerod, LC