Marie aux pieds de Jésus

Mardi 9 octobre 2018
Saint Denis, évêque, et ses compagnons, martyrs ; saint Jean Léonardi, prêtre

Évangile selon saint Luc 10, 38-42

En ce temps-là, Jésus entra dans un village. Une femme nommée Marthe le reçut. Elle avait une sœur appelée Marie qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Quant à Marthe, elle était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien que ma sœur m’ait laissé faire seule le service ? Dis-lui donc de m’aider. » Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée. »

Écouter cette méditation

Télécharger le fichier audio

Prière

Comme Marie, en ce jour, Seigneur, je me mets en ta présence, je m’assieds à tes pieds pour écouter tes paroles. Tes paroles sont la vie. Tes paroles me font vivre. Que ma journée soit éclairée par ce que tu as à me dire aujourd’hui dans la prière.

Demande

Ouvre les oreilles de mon esprit. Que la méditation de ce passage d’Évangile me permette d’entrer plus intimement en communion avec toi.

Réflexion

1. Le catéchisme de l’Église catholique nous rappelle que « la foi chrétienne n’est pas ‘’une religion du Livre’’. Le christianisme est la religion de la « Parole » de Dieu, « non d’un verbe écrit et muet, mais d’un Verbe incarné et vivant » (CEC 108). Ce jour-là, le Verbe incarné s’est dirigé vers la maison de deux femmes, deux sœurs, Marthe et Marie, dont on apprendra qu’elles font partie du cercle de ses amis les plus chers. Aujourd’hui aussi, Jésus s’arrête chez moi. Le Verbe de Dieu, la Parole vivante de Dieu veut me parler. Me laisserai-je surprendre aujourd’hui encore de l’inouï d’une telle rencontre ? Comment m’habituer à la réalité d’un Dieu qui me cherche et qui souhaite s’entretenir avec moi ?

2. Marie, assise aux pieds de Jésus, nous rappelle la Mère de Jésus, la Vierge Marie. En effet, à peine quelques versets après, Luc rapporte un très beau compliment de Jésus à propos de sa Mère : « Heureux ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui l’observent ! » (Lc 11, 28), montrant sa Mère comme une championne de l’écoute et de la mise en pratique de sa parole. Étrange coïncidence que ces deux femmes portent le même prénom… Suis-je moi aussi un homme/une femme qui se distingue par l’écoute de la parole de Jésus ?

3. Manifestement, Jésus voulait faire entendre sa parole autant à Marie qu’à Marthe. Mais voilà que Marthe se laisse envahir par les soucis de la vie quotidienne et matérielle. Elle délaisse le Maître pour d’autres occupations… légitimes bien sûr ! Jésus le sait bien, mais quand lui est là, dans leur maison, au milieu d’eux, il faut savoir laisser de côté tout le reste. Sa parole qui donne la vie est infiniment plus précieuse que toutes nos préoccupations. Marie a choisi la meilleure part parce qu’elle le choisit, lui !

4. Marie, la sœur de Marthe, n’a pas hésité et s’est immédiatement mise en situation de disciple devant le maître qui délivre son enseignement. Elle est assise à ses pieds, nous dit l’évangéliste. Cela est rare pour l’époque. Jamais on n’avait vu un rabbi s’entourer de disciples féminins ! C’est peut-être pour cela que cet épisode, apparemment banal, a été consigné dans l’Évangile. Jésus n’a que faire des conventions de son temps lorsqu’il s’agit de faire entendre sa Parole qui sauve. Tous, hommes comme femmes sont appelés à entrer dans l’écoute et dans la suite de Jésus. Lorsque Marthe vient faire remarquer à Jésus que cette situation n’est pas habituelle et qu’il ferait bien de remettre Marie à sa place « de femme », il lui répond en l’appelant deux fois par son nom : « Marthe, Marthe ». Dans la Bible, ce double appel correspond aux vocations des plus grands serviteurs de Dieu comme Moïse, Samuel… C’est donc que le même appel est adressé ici à Marthe ! La voilà mise au rang et à la hauteur des plus grandes figures (masculines) de l’histoire d’Israël ! Cet épisode a dû être étourdissant pour tous ceux qui étaient présents ! Malheureusement, l’évangéliste ne raconte pas la fin de l’histoire. Mais on ne peut douter que devant la solennité de cet appel Marthe eut dès lors une place de première importance au sein du groupe des disciples…

Dialogue avec le Christ

Jésus, tu es « chez moi ». Je t’ouvre ma maison. Je t’offre ma vie pour que tu puisses y régner. J’entends ta voix qui prononce deux fois mon prénom en m’appelant à choisir encore et encore en ce jour cette « meilleure part » qui consiste à t’écouter, à te connaître, à t’aimer et à te suivre.

Résolution

Relire lentement cet Évangile en laissant de côté toutes mes distractions.

Emanuelle Pastore, consacrée de Regnum Christi
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés