Année A | Méditation | Saint Marc | vert

Le commandement de Dieu

Mardi, 11 février 2020

Notre-Dame de Lourdes

Couleur liturgique : vert

Évangile selon saint Marc 7, 1-13

En ce temps-là, les pharisiens et quelques scribes, venus de Jérusalem, se réunissent auprès de Jésus, et voient quelques-uns de ses disciples prendre leur repas avec des mains impures, c’est-à-dire non lavées. – Les pharisiens en effet, comme tous les Juifs, se lavent toujours soigneusement les mains avant de manger, par attachement à la tradition des anciens ; et au retour du marché, ils ne mangent pas avant de s’être aspergés d’eau, et ils sont attachés encore par tradition à beaucoup d’autres pratiques : lavage de coupes, de carafes et de plats. Alors les pharisiens et les scribes demandèrent à Jésus : « Pourquoi tes disciples ne suivent-ils pas la tradition des anciens ? Ils prennent leurs repas avec des mains impures. »
Jésus leur répondit : « Isaïe a bien prophétisé à votre sujet, hypocrites, ainsi qu’il est écrit : Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi. C’est en vain qu’ils me rendent un culte ; les doctrines qu’ils enseignent ne sont que des préceptes humains. Vous aussi, vous laissez de côté le commandement de Dieu, pour vous attacher à la tradition des hommes. » Il leur disait encore : « Vous rejetez bel et bien le commandement de Dieu pour établir votre tradition. En effet, Moïse a dit : Honore ton père et ta mère. Et encore : Celui qui maudit son père ou sa mère sera mis à mort. Mais vous, vous dites : Supposons qu’un homme déclare à son père ou à sa mère : “Les ressources qui m’auraient permis de t’aider sont korbane, c’est-à-dire don réservé à Dieu”, alors vous ne l’autorisez plus à faire quoi que ce soit pour son père ou sa mère ; vous annulez ainsi la parole de Dieu par la tradition que vous transmettez. Et vous faites beaucoup de choses du même genre. »

Prière

Seigneur, je veux écouter ta Parole pour qu’elle pénètre mon cœur et soit ainsi une force qui guide ma vie. Que ta loi soit une occasion pour accomplir chaque jour ta volonté et me remplir de ton amour.

Demande

Savoir discerner et suivre les commandements de Dieu.

Reflexion

  1. La loi semble presque un gros mot au XXIe siècle, sauf évidemment quand elle est de notre côté, mais cela arrive bien trop peu souvent à notre goût. C’est sans doute ce que nous trouvons de plus froid et repoussant dans la religion : les normes et les lois, les préceptes et les commandements qu’il faut connaître, apprendre et surtout appliquer. La liste des « fais pas si », « fais pas ça » et autres limitations de notre liberté nous semble sans fin. Alors oui, d’un œil extérieur on peut considérer tout ce qu’il faut faire pour être un bon chrétien, mais alors on oublie que l’essentiel de la foi catholique ne réside pas dans les choses que nous accomplissons mais pour qui, avec qui et en qui nous les faisons pour paraphraser la liturgie de la messe.
  2. Jésus n’est pas venu nous libérer de toutes les lois et obligations morales comme beaucoup l’auraient souhaité. Oui ! Être catholique est exigeant, mais cela l’est encore plus si nous essayons de porter notre croix de tous les jours seuls en essayant tout simplement d’accomplir des actes les uns après les autres pour tranquilliser notre conscience : nous avons fait ce que l’Église demande et nous pouvons cocher les cases du bon chrétien qui a tout bien accompli.
    Le Christ nous a dit qu’il était le chemin, la vérité et la vie. La vie et non pas la prison des lois. Lors de la dernière Cène, Jésus nous laisse comme héritage le commandement de l’amour. Dernière preuve, s’il en était besoin, pour nous dire combien la loi n’est pas une imposition, une prison que Dieu nous donne.
  3. La loi est un vrai cadeau de Dieu qui nous montre le chemin pour arriver au vrai bonheur. À cause du péché originel nous avons tous du mal à voir ce qui est vraiment bon pour nous et pour les autres. Nos choix égoïstes sont souvent destructeurs et nous apportent plus de malheurs qu’autre chose. Dieu nous a ouvert les yeux en nous rappelant que nous sommes faits pour aimer. Non pas un amour égoïste qui se referme sur soi, mais un amour qui est générosité, don de soi et qui donne un sens aux sacrifices et aux douleurs de la vie. Vivre les lois avec amour et passion, voilà le chemin du vrai chrétien.

Dialogue avec le Christ

Seigneur, viens changer mon cœur. Que chacune de mes actions soit un choix libre de t’aimer et de te faire confiance en accomplissant tes commandements. Chaque loi que tu me donnes est une clé vers le bonheur. Aide-moi à le voir et à te remercier pour ce don inestimable.

Résolution

Méditer sur l’un des dix commandements pour comprendre comment le suivre et comment il me rendra heureux.

Frère Jérôme Dejoie, LC

Méditations : Regnum Christi
Texte de l’Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés