Voici quelques réflexions présentées par le P. Hernán. Dans son homélie, il a souhaité se concentrer sur deux événements étroitement liés : la fête de l’Annonciation de Marie, Mère des prêtres, et les trente ans du CPIMME, lieu international de formation des prêtres.

Combien de prêtres sont passés par ce collège ! Combien d’heures de prédication de la Parole de Dieu destinées à ceux qui sont maintenant devenus prêtres à travers le monde dans l’Église locale ! Ce sont tant de raisons de remercier le Seigneur !

Marie est Mère et éducatrice, elle nous apprend à saisir, à garder et à répondre à l’appel du Seigneur. Elle est une créature habitée par Dieu mais Dieu lui a demandé la permission de réaliser le mystère du salut en elle. Dieu demande toujours la permission parce que nous devons être libres et conscients.

Il a demandé à Marie une collaboration particulière. C’est une nouvelle vie, une vocation sainte et inattendue. « L’Esprit saint la couvrira de son ombre. » En ce sens, les séminaristes et les prêtres sont très similaires à Marie. Marie donne une réponse et Dieu la comble de tout. Ses pensées, ses sentiments, ses relations humaines, ses paroles, son cœur, tout est conforme à ce qu’elle vit ; elle vit avec Dieu en elle.

La présence du Christ la transforme, la sanctifie. « Ce n’est plus moi, mais c’est le Christ qui vit en moi » selon les paroles de saint Paul. Marie répond : « Que tout m’advienne selon ta Parole », en second lieu. Profonde humilité engendrée par la prière à genoux. Petit à petit, la grâce fait son chemin. « Je suis la servante du Seigneur. » Marie a répondu de toute sa personne. C’est une collaboration parfaite avec la grâce, une parfaite disponibilité à l’action de la grâce de Dieu.

Elle a vécu une vie cachée en Dieu, cachée trente ans à Nazareth pour être le lieu où tout a été préparé selon le dessein de Dieu, c’est notre séminaire. Cachée comme Jésus en Dieu, œuvre cachée aux yeux du monde. Comme le Christ en Dieu, ce sont les années de vie cachée, puis la vie publique et Gethsémani.

C’est le miracle du CPIMME depuis 30 ans pour l’Église : remercions le Seigneur pour cette vocation !

Maria Mater Ecclesiae et Mère des prêtres, priez pour nous et pour toute l’Église. Amen.