Vivre ma foi avec conviction et authenticité

Dimanche 31 janvier 2021

Couleur liturgique

Évangile selon saint Marc 1, 21-28

Jésus et ses disciples entrèrent à Capharnaüm. Aussitôt, le jour du sabbat, il se rendit à la synagogue, et là, il enseignait. On était frappé par son enseignement, car il enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme les scribes. Or, il y avait dans leur synagogue un homme tourmenté par un esprit impur, qui se mit à crier : « Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais qui tu es : tu es le Saint de Dieu. »

Jésus l’interpella vivement : « Tais-toi ! Sors de cet homme. » L’esprit impur le fit entrer en convulsions, puis, poussant un grand cri, sortit de lui. Ils furent tous frappés de stupeur et se demandaient entre eux : « Qu’est-ce que cela veut dire ? Voilà un enseignement nouveau, donné avec autorité ! Il commande même aux esprits impurs, et ils lui obéissent. » Sa renommée se répandit aussitôt partout, dans toute la région de la Galilée.

Prière

Seigneur, aide-moi à vivre ma foi chrétienne avec conviction et authenticité. Donne-moi le courage de témoigner de ton amour par la pureté et la sincérité de mon amour pour chacun de mes frères.

Demande

Vivre ma foi de façon authentique.

Réflexion
  1. Nous sommes au tout début de l’évangile selon saint Marc ; Jésus vient d’appeler ses premiers disciples à le suivre et il commence à prêcher aux foules. À cette époque, il n’était pas hors du commun de voir et d’écouter des prêcheurs dans les rues ainsi que des maîtres qui enseignaient à un groupe de disciples. D’ailleurs, c’est comme cela que Marc nous présente Jean le Baptiste quelques versets plus haut.
    Cependant, l’Évangile nous rapporte que tous étaient frappés par l’enseignement de Jésus, parce que celui-ci prêchait « un enseignement nouveau, donné avec autorité », « et non pas comme les scribes ». Qu’est-ce que cet enseignement nouveau et comment était-il différent de celui des gens de son époque ?
     
  2. « Aimez-vous les uns les autres. » (Jn 13, 34), « Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent. » (Mt 5, 44), « Je ne suis pas venu appeler des justes mais des pécheurs. » (Lc 5, 32) « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. » (Mc 9, 35) : voici quelques-uns de ces enseignements nouveaux. Beaucoup d’entre nous sommes nés dans une tradition catholique et avons entendu ces expressions depuis notre enfance, mais si l’on y réfléchit sérieusement, ces enseignements sont encore aujourd’hui à contre-courant de la société dans laquelle nous vivons, si souvent remplie de haine, de violence et d’indifférence. Jésus nous invite à vivre notre foi de façon radicale ; il nous invite à replonger aux sources de notre foi chrétienne et à mettre l’amour au cœur même de notre vie.
     
  3. Mais au-delà de cet « enseignement nouveau », ce qui surprend le plus les foules, c’est qu’il prêchait « en homme qui a autorité », c’est-à-dire qu’il parlait avec conviction et authenticité : il vivait et il agissait selon ce qu’il proclamait. Les scribes, eux, prononçaient beaucoup de belles paroles et de beaux discours mais ils ne vivaient pas ensuite ce qu’ils demandaient aux autres de vivre.
    Combien de personnes se sont-elles éloignées de la foi à cause du mauvais témoignage de personnes qui se disaient croyantes ? Combien de personnes vont-elles à la messe le dimanche et se disent bons catholiques mais ensuite ne témoignent pas de leur foi dans leurs actions quotidiennes et dans leurs relations avec les autres. Les saints ne sont pas des personnes parfaites mais ce sont des personnes qui ont su, comme Jésus, prêcher par leur exemple. Pensons à des personnes telles que saint Jean-Paul II, sainte mère Teresa, saint Maximilien Kolbe, le Curé d’Ars et tant d’autres qui ont vécu de façon pleine et authentique l’amour véritable que Jésus nous appelle à incarner. N’ayons pas peur d’être dans ce monde des signes de contradiction, des lumières qui brillent dans les ténèbres, de vrais témoins de l’amour, dans un monde si souvent empli de haine et d’indifférence.
Dialogue avec le Christ

Seigneur, j’ai souvent du mal à vivre ma foi de façon cohérente et sincère. Le monde dans lequel je vis cherche à me tirer sans cesse de l’autre côté, à penser constamment à moi-même, à mon plaisir, mes satisfactions, mon propre bonheur. Aide-moi à ne pas avoir peur de vivre l’Évangile de façon radicale ; à aimer mon prochain comme toi tu nous as aimés. Aide-moi à comprendre que « C’est en se donnant que l’on reçoit, c’est en s’oubliant que l’on se retrouve, c’est en pardonnant que l’on est pardonné, c’est en mourant que l’on ressuscite à la vie éternelle. » (Prière de saint François d’Assise)

Résolution

Vivre de façon authentique « ce que je prêche aux autres ».

Frère George de La Cotardière, LC
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés