« Les gens de chez lui affirmaient : il a perdu la tête »

Samedi 20 janvier 2018
Fête du jour : Saint Fabien, pape et martyr ; saint Sébastien, martyr
Couleur liturgique : Vert
Evangile selon St Marc, chapitre 3, 20-21

En ce temps-là, Jésus revint à la maison, où de nouveau la foule se rassembla, si bien qu’il n’était même pas possible de manger. Les gens de chez lui, l’apprenant, vinrent pour se saisir de lui, car ils affirmaient : « Il a perdu la tête. »

Prière d'introduction

Dieu notre Père, en Jésus tu nous adresses la Parole et instruis de ta sagesse éternelle l’Église réunie autour de ton Fils. Avec Jésus, nous te reconnaissons comme Père et avec Marie, nous recevons l’Église comme Mère, afin que ton nom soit à jamais béni, au ciel et sur la terre.

Demande

Ô Dieu, fais de nos communautés, de nos foyers et de nos vies la maison de Jésus ; fais de nous tes disciples et donne-nous la force de persévérer.

Points de réflexion

1. « Jésus revint à la maison. »
Il y entre accompagné de ses disciples parmi lesquels il venait de choisir douze apôtres. Cette maison devient alors symbole de la première Église, par le collège apostolique réuni autour de Jésus. En entrant dans une église, Jésus est présent dans le Saint-Sacrement. Est-ce que je sais reconnaître dans nos églises le lieu où Jésus agit et me parle ?
Nombreux sont les genres de maison de Jésus : nos églises, nos communautés et familles, l’âme et le corps… tous ouvrent un espace mystérieux de rencontre avec lui, si nous lui faisons bon accueil. Chaque lieu est aussi une occasion de fraternité et de charité chrétiennes, dans une maison ouverte à l’étranger. Ne nous lassons pas de nous y exercer !

2. « Les gens de chez lui… », ceux qui l’avaient connu fils de Joseph et de Marie font irruption au milieu de sa mission. Leur comportement brusque fait contraste au scénario de la foule bienveillante qui se rassemble, désireuse d’entendre un message d’espérance.
Jésus leur est si bassement familier que son activité prophétique leur est étrangère. « Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas reçu. » (Jn 1, 11). Si une personne de mon entourage familial ou social a une grâce particulière, un charisme ou une mission, est-ce que je sais y reconnaître l’appel de Dieu ?

3. « Il a perdu la tête. »
Comme de nombreux prophètes, Jésus est incompris et il dérange parce qu’il renvoie à ses opposants leur endurcissement : ils croient être justes, mais ils ne sont pas capables de discerner la justice et la sagesse divines en Jésus.
Dans la perspective de la sagesse éternelle de Dieu, la sagesse humaine la plus instruite n’atteint pas le niveau le plus faible en Dieu : « Ce qui est folie de Dieu est plus sage que les hommes, et ce qui est faiblesse de Dieu est plus fort que les hommes. » (1 Co 1, 25). Tournons-nous vers la Vierge Marie qui sut tirer parti de la « folie » de son divin fils en méditant les événements dans son cœur.

Dialogue avec le Christ

Nous te bénissons, ô Jésus, notre Maître et Seigneur, et nous te remercions du don de la vie, de la grâce et de la sagesse, que tu es venu annoncer au monde, afin qu’il brille à nouveau de la pureté du projet originel de Dieu sur sa création.

Résolution

Je me mets à l’écoute d’un indigent et lui dédie un peu d’espace dans mon cœur et dans mon regard sur lui.
Père Jaroslav de Lobkowicz, LC