« Être signe de Dieu dans le monde »

Soumis par Regnum Christi le sam 29/09/2018 - 03:16

Du 8 au 15 juillet derniers, les membres du mouvement Regnum Christi de Côte d’Ivoire ont organisé un camp d'adolescents pour lancer l'ECyD à Abidjan. Le frère Melchior Poisson a été invité avec le P. Alexandre Páez, LC à les accompagner. À la fin du camp les enfants ont souhaité se revoir pendant l'année pour continuer les activités, l'apostolat, la prière et la formation. Les membres de Regnum Christi d'Abidjan sont donc en train d’envisager comment ils pourront répondre à leurs attentes.

Le mouvement Regnum Christi en Côte d’Ivoire a été fondé en 2007. Après un développement très rapide, le mouvement a connu de grandes difficultés, avec l’ensemble du pays, au moment de la crise politique qui a secoué le pays en 2011. Il vit aujourd’hui une plus grande sérénité et essaie d’avancer dans la détermination de son rôle au sein de l’Église qui est à Abidjan. Nous publions ici l’article apparu dans la newsletter internationale de Regnum Christi, LaRed, le 4 septembre dernier.

Continent d'espérance

Dans l’Exhortation apostolique post-synodale Ecclesia in Africa le pape Jean-Paul II disait aux chrétiens du continent africain : « C'est vous qui êtes, aujourd'hui, l'espérance de notre Église, qui a deux mille ans: étant jeunes dans la foi, vous devez être comme les premiers chrétiens et rayonner l'enthousiasme et le courage, en vous donnant généreusement à Dieu et au prochain; en un mot, vous devez vous mettre sur la voie de la sainteté. Ce n'est qu'ainsi que vous pouvez être des signes de Dieu dans le monde, et revivre dans vos pays l'épopée missionnaire de l'Église primitive. Vous serez aussi des ferments d'esprit missionnaire pour les Églises plus anciennes » . Plusieurs personnes du ‘continent de l’espérance’ cherchent ce chemin de sainteté en vivant le charisme de Regnum Christi, qui, depuis dix ans, se développe sur ce continent.

C’est le cas de Brice Hervé Kouadio, Bernardin Ossohou, Gervais Onené et Rosa Maagné, membres de Regnum Christi d’Abidjan, Côte d’Ivoire, qui ont organisé du 7 au 15 juillet dernier le premier camp ECyD sur le continent africain, précisément à Bonoua, Côte d’Ivoire. Le frère Melchior Poisson, LC était le directeur du camp.

Une première exérience de l'ECyD 

Le père Alejandro Paez, aumônier, a déclaré : « L’objectif de tout cela c’était d’introduire les enfants à la vie ordinaire d’un membre de l’ECyD, montrer l’apostolat et la vie en équipe, tout en présentant quelle relation un membre de l’ECyD est invité à vivre avec le Christ ».

« C’est le premier pas pour lancer les apostolats ordinaires des sections du Mouvement ici. Pendant la Semaine Sainte nous allons démarrer l’apostolat “Jeunesse Missionnaire" avec la section des jeunes filles et nous continuons aussi à travailler avec les familles du jardin d’enfants “Bambolino". Le champ de mission en Afrique est énorme et c’est une terre profondément fertile avec des âmes de grande valeur, capables d’engagement qui touche véritablement. J’espère que ce premier camp de l’ECyD sera le début d’un grand travail d’évangélisation sur ce continent d’espérance, comme l’ont appelé les papes. Je ne doute pas que le charisme de Regnum Christi peut apporter quelque chose ici et que Dieu peut vraiment bénir cette terre par ce qu’il nous a donné » a ajouté le père Alejandro Paez, LC.

Tous les jours les 23 enfants qui participaient au camp récitaient les prières propres à l’ECyD. Ils assistaient à une méditation dirigée et participaient à l’eucharistie. Il y avait aussi des sessions de formation qui tournaient autour de l’ECyD et de sa spiritualité : Qu’est-ce que l’ECyD ?, l’amour et l’alliance au Christ, la mission, la charité, la sainteté, l’Eucharistie, l’amour de la Vierge, etc. Les moments de formation commençaient par une exposition de la part du formateur et ensuite par le travail en groupes pour voir comment appliquer le thème dans la vie concrète des enfants. Finalement on terminait par une mise en commun.

Le docteur Alain Kouamelan, membre de la première équipe de Regnum Christi en Côte d’Ivoire a commenté : « Il y a dix ans que ma femme Roselyne a commencé à diriger le programme NET avec les premières collaboratrices que nous avions ici. Voir à présent qu’après la crise cela reprend et grandit avec l’ECyD est très beau. »

À côté des activités récréatives on offrait aux enfants divers ateliers (théâtre, guitare, cuisine, chant et danse), forum de cinéma et discussions sur le dépassement de soi et les paraboles de l’Évangile.

Une mission évangélisatrice

À la fin du camp on a invité les parents des enfants à participer à une cérémonie de clôture pour leur présenter l’ECyD et annoncer le lancement des activités de l’année. À cette occasion, ceux qui avaient participé à l’atelier de théâtre ont présenté à leurs parents une œuvre représentant la vie du camp et comment se déroule ‘une journée avec l’ECyD’. Les participants à l’atelier de chant se sont chargés d’animer la messe de clôture et ceux de l’atelier de cuisine avaient préparé le dessert pour le repas qu’ils ont partagé après la messe.

Le père Jean Baptiste Akwadan, aumônier diocésain et l’un des premiers membres de Regnum Christi en Côte d’Ivoire a déclaré : « Il est très beau de voir que l’ECyD fait des équipes d’enfants qui peuvent continuer à se former et à poursuivre les apostolats qu’ils ont appris dans le camp. C’est quelque chose qu’on n’a pas vu en Afrique depuis longtemps et qui, sans doute, aidera à former des chrétiens plus actifs et conscients de leur mission évangélisatrice ».