Année A | Méditation | Saint Luc | vert

« De la maison de Dieu, vous avez fait une caverne de bandits »

Vendredi, 20 novembre 2020

Saint Edmond

Couleur liturgique : vert

Évangile selon saint Luc 19, 45-48

En ce temps-là, entré dans le Temple, Jésus se mit à en expulser les vendeurs. Il leur déclarait : « Il est écrit : Ma maison sera une maison de prière. Or vous, vous en avez fait une caverne de bandits. » Et il était chaque jour dans le Temple pour enseigner. Les grands prêtres et les scribes, ainsi que les notables, cherchaient à le faire mourir, mais ils ne trouvaient pas ce qu’ils pourraient faire ; en effet, le peuple tout entier, suspendu à ses lèvres, l’écoutait.

Prière

Nous t’adorons, Dieu tout-puissant, dans ton Temple de gloire. La création t’appartient, même si le péché a tenté de l’arracher à ta souveraineté. Nous te la présentons en offrande, par ton Fils, Jésus-Christ. Par le don de sa vie, il a consacré à nouveau les autels de notre dévotion de ton saint Nom. Qu’il soit béni à jamais en tes œuvres et glorifié dans le service à nos frères.

Demande

« Purifie-moi avec l’hysope, et je serai pur ; lave-moi et je serai blanc, plus que la neige. Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu, renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit. » (Ps 50, 9.12) Que soit écarté du sanctuaire de mon cœur toute hypocrisie et ambivalence d’intentions. Libère-moi de l’amour propre, du respect humain et de la profanation de ton saint Nom.

Reflexion

  1. « Et il était chaque jour dans le Temple pour enseigner. »
    Ce que fait Jésus est parfaitement légitime aux yeux du judaïsme. Adulte croyant, il proclame la foi d’Israël et le sens actuel de la vie religieuse. En accomplissant la vocation commune de prophète, il excelle en compréhension, cohérence, innovation.
    L’autorité dont Jésus est porteur suscite la jalousie à mort des grands prêtres et des scribes. Non seulement pour sa qualité théologique, mais surtout pour sa rectitude morale. L’authenticité de sa foi est une accusation aux « professionnels » gardiens de la religion. Est-ce que je veille sur la cohérence de ma vie ? 
  2. « Jésus se mit à (…) expulser les vendeurs.
    L’histoire biblique fait mention d’un abus introduit dans l’enceinte du Temple au temps de Jésus : le marchandage religieux. Pour Jésus, cette évolution fait écho à l’« abomination de la désolation » qu’il citera en référence à la prophétie de Daniel.
    C’est avant tout dans le sanctuaire de notre cœur que s’infiltre la toxine du péché. Avec le consentement, nous vendons notre âme pour un bien partiel et passager au Tentateur alors que nous sommes faits pour appartenir à Dieu éternellement. Si l’âme est un sanctuaire, comment pouvons-nous la souiller de plaisirs égoïstes ? 
  3. « Le peuple tout entier, suspendu à ses lèvres, l’écoutait. »
    Jésus continue à enseigner, par les successeurs des apôtres. L’Église ne transmet pas une doctrine humaine, mais celle que donne l’Esprit Saint pour conduire le peuple dans la vérité tout entière.
    Comme la pensée de Dieu se traduit dans des expressions temporelles, on peut facilement s’égarer dans la compréhension et suivre les beaux discours des bandits. C’est pour cela que Jésus-Christ a institué des pasteurs pour nous aider à écouter sa voie, à le reconnaître et à le suivre.

Dialogue avec le Christ

Qu’elle est douce à mon palais, Jésus, ta Parole : la vérité divine, brûlante comme des braises incandescentes, traduite en paroles humaines, pour nous rassurer, éveiller en nous la foi et la fidélité aux voies du Père. Accueille notre prière de fils pour la présenter en hommage au Père. À lui la gloire pour les siècles des siècles. Amen.

Résolution

Renonçant à toute hypocrisie, je me propose de témoigner de la foi par une parole ou un geste dans mon entourage.

Père Jaroslav de Lobkowicz, LC

Méditations : Regnum Christi
Texte de l’Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés