Vous êtes ici

Accueil

Vivre la charité du Christ

Mis à jour le 01 décembre 2017 à 13:52Publié le 01 décembre 2017 à 13:52

Lors des récents tremblements de terre au Mexique, les membres de Regnum Christi au Mexique ont pu apporter aide matérielle et soutien spirituel – et ils continuent. Témoignage du frère Jean-Baptiste Ribes, LC

Théoriquement après la deuxième année de théologie, il y a la troisième année de théologie, du moins pour moi cela devait se passer comme cela. Cependant comme le dit Isaïe : « Mes pensées ne sont pas vos pensées, et mes chemins ne sont pas vos chemins, déclare le Seigneur. » En effet, le Seigneur avait un autre chemin pour moi car, juste avant les examens de fin d'année, sur le tableau communautaire a été affiché un mot de notre recteur demandant des volontaires pour accomplir une année de stage apostolique supplémentaire afin de couvrir certains besoins au Mexique. Généralement, je ne suis pas du genre à me porter volontaire mais je ne sais pas pourquoi je me suis dit : pourquoi pas ? Cette occasion que me donnait le Seigneur me permettrait de mieux connaître notre mouvement Regnum Christi ainsi que m‘enrichir culturellement et spirituellement avant mon ordination sacerdotale.

C'est donc ainsi que je suis arrivé à Mexico le vendredi 14 septembre dernier. Et le mardi 17, à peine arrivé, j’étais témoin du tremblement de terre qui a secoué la ville ainsi que plusieurs de l'état de Morelos. Je dois dire que j'ai été assez impressionné, pas tant par le séisme en lui-même car l'endroit où je me trouvais était une zone relativement sûre, mais plutôt par la mobilisation générale des mexicains afin de venir en aide aux personnes affectées par cette catastrophe. En effet, le soir même, des jeunes de Regnum Christi avaient transformé l’université Anahuac en centre de collecte ; non seulement à l'Anahuac mais un peu partout dans la ville.

Le lendemain, accompagné des autres frères de ma communauté, nous nous sommes rendus à l’université afin de prêter main forte.

Personnellement, ce fut une surprise de voir tant de monde. De longues chaînes humaines de plusieurs mètres déchargeaient des camions et des voitures des vivres, des médicaments et du matériel pour les personnes touchées par le sinistre. Dans plusieurs salles d’autres personnes préparaient et emballaient le matériel pour ensuite le charger dans d’autres camions à destination des zones touchées en dehors de la ville. Certains jeunes avaient passé toute la nuit afin de tout organiser.

Le vendredi, nous sommes allés avec quelques jeunes dans l’un des quartiers les plus touchés de la ville afin d'accompagner les familles dont les proches étaient encore sous les décombres. Une fois sur les lieux, nous avons réuni quelques familles pour prier ensemble le chapelet. Ce fut un moment assez touchant car malgré la souffrance on pouvait aussi percevoir en eux l'espérance et le réconfort de la foi dans ces moments difficiles.

Les jours qui ont suivi, j’ai pu visiter plusieurs villages dans l’état de Morelos afin d’évaluer les endroits les plus sinistrés. Dans ces villages de nombreuses personnes avaient perdu leur maison et un grand nombre vivaient déjà dans la pauvreté.

L’une des personnes à qui j'ai pu rendre visite me confiait qu’elle avait beaucoup souffert dans sa vie mais, malgré tout, elle remerciait le Seigneur d’avoir toujours été à ses côtés. Cette confiance en Dieu m'a profondément marqué car cette personne ne possédait rien, l'endroit où elle vivait n’était même pas une maison, son mari était décédé et elle avait été atteinte de plusieurs maladies… mais elle était riche spirituellement.

Avec un groupe de jeunes nous avons le projet d’adopter l’un des villages les plus meurtris afin de pouvoir y apporter notre aide tout au long de l’année ; l'objectif étant non seulement la reconstruction des maison détruites mais aussi de procurer des vivres ainsi qu'apporter un soutien spirituel. Pour cela et depuis plusieurs jours, les jeunes ont commencé à récolter, à travers pétitions et organisation d'activités, l’argent nécessaire pour la reconstruction.

Pour le week-end de la Toussaint notre première mission est déjà prévue et nous espérons pouvoir construire au moins deux maisons.

Ma première expérience au Mexique est donc assez mouvementée, mais aussi pleine de grâces et de bénédictions. Je demande au Seigneur de continuer à m'accompagner sur ce chemin afin d'être un instrument dans ses mains au service de son Règne.

C’est dès l’âge de 10 ans que le frère Jean-Baptiste Ribes, LC, originaire du Sud-Ouest de la France, a senti l'appel au sacerdoce. Après avoir connu les légionnaires du Christ pendant un pèlerinage à Rome, il est entré en 2002 en seconde à l'école apostolique de Méry-sur-Marne puis en 2005 au noviciat au nord de l'Italie, pour poursuivre ensuite ses études d'humanité à Salamanque. Après sa philosophie à Rome, il a effectué à Bordeaux son stage pastoral auprès des adolescents. Il a à nouveau rejoint le séminaire à Rome pour un master en philosophie et commencer ses études de théologie. C’est à la fin de sa deuxième année de théologie que le frère Jean-Baptiste est envoyé au Mexique pour un an afin d'accompagner des jeunes de Regnum Christi.

Services par e-mail

Le site Regnum Christi vous offre un accompagnement au quotidien.

Actualités du même thème

Regnum Christi