Vous êtes ici

Accueil

Rencontre des novices d’Europe au noviciat d’Allemagne

Mis à jour le 02 septembre 2015 à 19:28Publié le 25 août 2015 à 00:00

« Un même esprit malgré la diversité » Du 1er au 14 juin dernier, les novices des centres de formation d’Alzgern (Allemagne), Gozzano (Italie) et Salamanque (Espagne) se sont réunis au siège du noviciat d’Allemagne pour quelques jours de travail et de vie commune.

Cette rencontre a débuté le 31 mai, jour de la Sainte Trinité. Les novices de Salamanque et de Gozzano sont arrivés à Alzgern pour le repas du soir.
« L’idée de cette rencontre – explique le P. Konstantin Ballestrem, instructeur des novices d’Allemagne – remonte à celle de Salamanque en 2014 entre les novices d’Italie et d’Espagne. En constatant les bons fruits de cette expérience, le P. Enrique Tapia a renouvelé l’initiative, mais cette fois-ci pour les trois noviciats d’Europe ».

Les trois premiers jours de la rencontre ont été consacrés au travail, suivant un horaire particulier du « mois de travail » au noviciat. Le nouveau siège du noviciat d’Allemagne requiert une main d’œuvre importante et les novices ont apporté leur aide dans le jardin, enlevant des gravats, réparant des installations, montant des placards, des caisses, etc.
« La maison d’Alzgern – explique le P. Konstantin – est une maison « complexe » : une partie date des années 60, construite pour accueillir une école pour les enfants de la commune. Puis deux personnes l’ont rachetée pour aménager une école d’hôtellerie. Ils ont agrandi les installations (cuisines, salles à manger, pièces de stockage, etc.) afin que les différentes parties de l’édifice puissent être assorties à la partie initiale. Ils ont finalement construit un immeuble de 80 pièces. Malheureusement l’école d’hôtellerie a périclité et ce grand bâtiment a connu de nombreux propriétaires et de multiples usages. La maison est ensuite restée vide sans aucun entretien pendant dix ans et a subi de lourdes dégradations. Aujourd’hui nous la reprenons en mains petit à petit. Actuellement nous abordons la deuxième phase : aménagement des chambres pour les jeunes et les hôtes ».

Avant la prière du soir, les novices ont présenté leur maison et leur communauté aux autres novices. Ce jour-là nous avons commencé la neuvaine au Sacré-Cœur de Jésus et les homélies des messes communautaires ont été une belle occasion pour approfondir le sens spirituel de cette fête. Du 3 au 5 juin, le P. Andreas Schöggl, provincial d’Europe occidentale et centrale, nous a fait l’honneur de sa visite.

Le 4 juin, pour la solennité de la Fête-Dieu (Corpus Christi), les novices ont participé à la messe et à la procession au sanctuaire d’Altötting, sanctuaire marial le plus important de Bavière. Monseigneur Wilhelm Schraml, évêque émérite de Passau, présidait la cérémonie. Il a remercié les légionnaires de leur présence et les a salués à l’issue de la procession. Le soir même, l’adoration nocturne nous a conduits jusqu’au premier vendredi du mois.

Le 5 juin, les trois communautés sont allées visiter le camp de concentration de Dachau, où de nombreux prêtres ont payé de leur vie leur fidélité au Christ. C’est dans ce camp qu’ont été envoyés la majorité des prêtres et religieux prisonniers pendant le nazisme.

Le P. Enrique Tapia LC, instructeur du noviciat de Salamanque, a expliqué quels étaient, selon lui, les fruits de cette rencontre des noviciats d’Europe : « Nous cherchons par cette expérience à aider les novices dans leur formation. Je leur ai demandé ce qu’ils ont retiré de cette expérience et l’on peut en dégager trois aspects ; appréciation et identification à la Légion dans leur vocation personnelle ; connaître les novices des autres pays et que leurs cultures leur permettent de se rendre compte que, malgré la diversité, ils ressentent le même esprit légionnaire. Cela les conforte dans leur vocation.
Un deuxième aspect a été la pratique de la charité et de l’esprit de famille et d’union au sein de la Légion ; ils l’ont expérimentée tous les jours auprès de personnes concrètes, telles que le P. Andreas Schöggl, qui est resté deux jours avec nous, les supérieurs et formateurs de la maison et les autres pères et frères des autres noviciats. Il y a eu bien des exemples de charité, sacrifice, serviabilité pendant ces jours.
Troisièmement, le témoignage de l’engagement des autres novices, qui stimule leur engagement personnel. Par exemple, dans le noviciat d’Allemagne, il n’y a pas d’employés et tout le travail domestique est accompli par les novices. Cela implique beaucoup de responsabilité, de maturité : les novices d’Espagne ont été particulièrement interpelés par cet aspect »
.

La semaine suivante, cinq jours ont été consacrés aux travaux pour améliorer les installations du noviciat. Du 8 au 10 juin les novices ont reçu la visite du supérieur général, le P. Eduardo Robles-Gil. Les novices ont partagé avec lui la présentation des apostolats par les différents noviciats, un jour de sortie, une rencontre questions-réponses et la messe à Altötting.
« Ces événements vécus ensemble aident les novices à élargir leurs horizons et à constater que la Légion et le mouvement Regnum Christi n’ont aucune frontière – a déclaré le P. Felipe Castro, instructeur au noviciat d’Italie – c’est une réalité qui dépasse les limites géographiques et culturelles des pays. Semblable à l’Église, la Légion s’incarne en communautés locales, mais elle est présente dans le monde entier et elle s’ouvre à toutes les cultures en conservant le même esprit et en réalisant la même mission ».
Pour le Fr. Hans Candell du noviciat de Gozzano, ces jours de travail ont été « une expérience très gratifiante et enrichissante, surtout en découvrant la charité avec laquelle les frères accomplissent leur devoir. Cela nous donne de la force pour continuer à travailler, joyeux et enthousiastes par contagion afin de tout offrir par le Christ ».

Le 12 juin, la solennité du Sacré-Cœur et le premier jour de l’année jubilaire pour les 75 ans de la fondation se sont déroulés comme un jour ordinaire de travail, avec un sentiment particulier de réparation. Une réunion s’est tenue sur l’article 11 des Constitutions, préparée pour les membres des trois noviciats.
« Ce qui nous a tous aidés, c’est de le vivre ensemble » a souligné le P. Konstantin. Il a ajouté : « Tout à coup la maison, la salle à manger, la chapelle se sont remplies, un peu comme on le ressent à Rome, mais en plus petit. Cela élève le cœur, renforce la foi, rafraîchit la vocation.
Plusieurs novices m’ont confié comme ils avaient apprécié l’esprit de famille et constaté comme nous faisons partie de quelque chose de bien plus grand, avec des jeunes qui viennent de partout pour suivre le même chemin. En quoi les jeunes de Gozzano et Salamanque nous ont-ils aidés davantage ? Nous étions dans le « mois de travail » et ils nous ont beaucoup aidés dans la maison : rénovation, travail dans les jardins, nettoyage des lieux, etc. C’est fou ce que l’on peut faire avec une trentaine de jeunes pioches, pelles, et outils en mains ! ».

Le samedi 13 juin a été une journée d’échange et d’adieux puisque le dimanche 14 au matin les novices et formateurs d’Espagne et d’Italie regagnaient leur pays. De son côté, le noviciat d’Allemagne commençait ses vacances. Après cette rencontre, le Fr. Jonathan Fuhr du noviciat d’Alzgern, a précisé : « L’esprit de communauté m’a plu, surtout la fraternité que l’on a ressentie immédiatement parmi nous malgré les cultures diverses. Je pense que cela est dû au partage d’une même vocation, un même idéal : instaurer le règne du Christ ».

Quelques temps après, le P. Enrique Tapia a déclaré : « Nous avons fait une bonne expérience de l’esprit de prière, de charité et d’union, de travail et de famille que nous vivons dans la Légion. Mais aussi, il est vrai, de vraie fatigue car nous avons vécu des jours intenses de travail et d’activités ».

Services par e-mail

Le site Regnum Christi vous offre un accompagnement au quotidien.

Actualités du même thème

Légionnaires du Christ