Vous êtes ici

Accueil

Plus de responsabilité propre - Interview avec le P. Andreas Schöggl

Mis à jour le 26 décembre 2014 à 09:35Publié le 05 décembre 2014 à 12:21

Une rencontre avec le P. Andreas Schöggl, provincial, autour des nouvelles constitutions de la congrégation.

Nous remercions Guido Horst pour la mise à disposition de cet entretien avec le P. Andreas Schöggl, publié le 13 novembre dernier dans le journal allemand « Die Tagespost ».

Le Vatican a approuvé les nouveaux Statuts de la congrégation des Légionnaires du Christ. Êtes-vous soulagé ?
Oui, je suis soulagé et surtout reconnaissant, car une telle approbation par le Saint-Siège n’est pas une question de bureaucratie ecclésiale, mais il y a derrière l’œuvre de Dieu. Le Pape Jean-Paul II l’avait exprimé ainsi : « Quand l'Église reconnaît une forme de vie consacrée ou un Institut, elle confirme que dans le charisme spirituel et apostolique se trouvent toutes les conditions objectives pour atteindre la perfection évangélique personnelle et communautaire. » (Vita consecrata, n°93). Il est bien de prendre un peu de recul et de méditer cela dans son cœur.

Le processus de renouveau de la congrégation a commencé en 2010. Jusqu’au début de cette année 2014, le Cardinal Velasio De Paolis a été le Délégué Pontifical qui a accompagné ce processus. Pour vous, cela a-t-il été une période pendant laquelle l’on a discuté et écrit simplement de nouvelles règles de la congrégation ou bien aussi une époque dramatique ? Y a-t-il eu des moments pendant lesquels l’on aurait cru ne pas atteindre le but ?
Les années précédant l’année 2010 ont été dramatiques, quand nous avons été confrontés à ce comportement malheureusement choquant de notre fondateur, de grandes vagues ont alors secoué le navire de notre congrégation. Quand le Pape Benoît XVI a ensuite pris la barre, quand il a ordonné en 2009 une visite apostolique et quand il a nommé un Délégué Pontifical en 2010, beaucoup de choses ont pris un cours plus tranquille au sein de l’institution. Dans le cœur des différents membres demeurait la lutte personnelle, mais une foi ferme et la confiance en l’Église ont prédominé.

Pour des congrégations, le charisme fondateur est important. Comment décririez-vous le charisme des Légionnaires aujourd’hui ? Qu’attire un jeune homme quand il s’approche de la congrégation ?
En substance, le charisme d’une congrégation consiste en ceci : rendre présent un aspect de la vie et du ministère de Jésus de manière particulière, par exemple Jésus qui prêche, qui guérit, qui prie, etc. Dans notre cas, comme il est désormais écrit dans nos constitutions, c’est Jésus qui « appelle les apôtres, leur révèle l’amour de son Cœur, les instruit et les envoie en mission, pour qu’ils l’aident dans la construction de son Règne » (cf. Mc 3,13-14 ; Mt 10, 5-10 ; Mt 28, 18-20). En bref, nous souhaitons aider les personnes à rencontrer le Christ, pour qu’il fasse d’eux des apôtres. La relation personnelle avec le Christ vivant et un engagement déterminé en communauté pour le salut des hommes sont pour ma part non seulement attirants mais peuvent remplir toute une vie.

Les anciennes constitutions des Légionnaires étaient composées de 872 numéros. Celles qui viennent d’être approuvées n’en comportent que 235. Votre vie en tant que membre de la congrégation a-t-elle ainsi été facilitée ? Pourriez-vous nous donner des exemples de ce qui a été supprimé par exemple ou de ce qui n’est plus réglé par les constitutions ?
Nos anciennes constitutions comprenaient une partie extensive concernant la direction et l’administration de la congrégation, avec une description détaillée de toutes les fonctions et tâches. Rien qu’en ce domaine, 300 numéros ont été supprimés, car certaines de ces choses n’ont pas besoin d’être réglées pour toute la congrégation et dans la durée ou elles ont leur place non pas dans la « loi fondamentale » mais dans un règlement particulier. C’est similaire pour la description des étapes de formation et pour les règles de vie et le comportement des religieux. Le fait d’avoir supprimé ces normes détaillées apporte plus de flexibilité mais aussi plus de responsabilité propre aux différentes communautés et aux prêtres.

Dans un communiqué de presse des Légionnaires du Christ en Allemagne, il est précisé qu’il existe maintenant dans la direction des membres de la congrégation une séparation claire entre le for interne et le for externe. Que signifie cela et quelle est la différence avec la situation antérieure ?
L’Église décrit comme for externe le domaine de la formation, l’admission aux vœux et à l’ordination sacerdotale, la direction des communautés et les ministères pastoraux. Le for interne est par exemple la confession et l’accompagnement spirituel. Bien que nous ayions toujours eu la liberté garantie par la loi canonique de nous confesser avec n’importe quel prêtre et de choisir librement notre directeur spirituel, dans la pratique nous étions nombreux à nous tourner également en ce domaine vers nos supérieurs. Ceci revêt une longue tradition dans le monachisme, où l’abbé est en même temps père spirituel, mais cela présente quand même des risques, surtout lorsqu’il y a des tensions dans cette relation ou quand surgissent des conflits d’intérêt. Aussi, je considère comme positif que nous ayions tous maintenant plusieurs interlocuteurs stables.

On ne peut pas s’imaginer que les quatre, cinq dernières années se sont écoulées sans laisser de trace chez les différents légionnaires du Christ. Comment décririez-vous votre état d’âme ?
En 2003, j’ai choisi comme carte d’ordination une devise de la lettre aux Romains « Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu ». A l’époque je ne savais pas encore combien mes premières années de prêtre seraient mouvementées, et je ne savais pas encore non plus d’expérience combien Dieu est fidèle et plein de miséricorde. Certaines rencontres avec des personnes profondément blessées ont été bouleversantes et j’aurais aimé mieux aider à guérir ces blessures. D’un autre côté, Jésus est aujourd’hui encore plus un vrai ami, le fondement de ma vie. Aussi mon regard ne se tourne pas vers l’intérieur, de manière craintive mais je pense souvent qu’il y a tant de personnes pour lesquelles Dieu ne semble pas jouer de rôle, la solitude des jeunes qui vivent et professent leur foi et la tragédie de la persécution sanglante de chrétiens avec de nombreux martyrs presqu’à notre porte.

Pourquoi va-t-il s’écouler tant de temps avant que le mouvement laïc proche des Légionnaires du Christ, Regnum Christi, reçoive une constitution propre ? Dans le communiqué mentionné ci-dessus, on parle de l’année 2020… ?
Il faut considérer que non seulement les constitutions des Légionnaires du Christ sont déjà en vigueur mais aussi les deux statuts révisés des laïcs consacrés et des consacrées de Regnum Christi. Avec cela, le travail est déjà bien avancé. Maintenant vont suivre les autres adultes et jeunes de Regnum Christi et la structuration canonique définitive de l’ensemble du Mouvement. Ce chemin dure plus longtemps, car nous souhaitons associer dans le processus de réflexion beaucoup plus de personnes dans plus de trente pays. Ces laïcs, qui ont un métier, une famille, un engagement chrétien, n’ont qu’un temps restreint à leur disposition pour les discussions et les réunions autour de ce sujet. D’un autre côté, l’appartenance au mouvement Regnum Christi chez les laïcs est de toute façon spirituel et personnel. Elle entraîne quelques résolutions mais pas d’obligations légales et ainsi pas d’urgence dans l’établissement de nouveaux règlements à court terme. Finalement, il n’est pas facile de trouver des structures canoniques pour un Mouvement aussi divers et varié, avec des prêtres religieux, des consacrés et des laïcs. Cela vaut pour beaucoup de groupes qui ont surgi depuis le Concile et qui sont en partie à la recherche, depuis des décennies, avec les pasteurs de l’Église, du meilleur modèle. La croissance et l’engagement pour la foi continue et apportent des fruits dans l’amour du prochain, même si tout n’est pas réglé et codifié.

Services par e-mail

Le site Regnum Christi vous offre un accompagnement au quotidien.

Actualités du même thème

Regnum Christi

Légionnaires du Christ