Vous êtes ici

Accueil

Pèlerins en Terre Sainte

Mis à jour le 10 avril 2017 à 07:59Publié le 10 avril 2017 à 01:00

Pour l’amateur d’histoire, la fréquentation d’un lieu chargé de mémoire est toujours source d’émotion. Combien plus pour le chrétien de poser ses pas sur les sentiers où a précisément cheminé Jésus-Christ. Que le christianisme soit la religion de l’Incarnation n’est plus une idée abstraite, mais une réalité que nous avons pu toucher du doigt avec un frémissement vertigineux pendant ce pèlerinage. Par le P. Hervé Peyrelongue, LC.

Tout commençait en Galilée à Nazareth, où l’archange Gabriel annonça à Marie qu’elle enfanterait le Messie. Cette petite pièce voutée fut le modeste cadre où la mère de Jésus prononça le Fiat dont dépendait le salut du monde. La messe célébrée dans la basilique et la procession mariale avec nos frères franciscains resteront gravés dans nos mémoires.

À la source du Jourdain, à Banyas (Césarée de Philippe), nous avons pu renouveler les promesses de notre baptême et répondre au Christ qui demandait « Mais pour vous, qui suis-je ? » : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant » (Mt 16, 15-16). Depuis le plateau du Golan, nous avons jeté un coup d’œil priant et surveillé… sur la Syrie voisine et nous sommes descendus en direction du lac de Tibériade. Au lieu-dit de la primauté de Pierre, sur le rivage ensoleillé, nous nous sommes recueillis et avons prié pour le pape François. Jésus a marché sur l’eau et a invité Pierre à le rejoindre : voilà ce que nous avons médité depuis le bateau, goûtant à la sérénité du lieu. Après avoir célébré la messe sur le Mont des Béatitudes, nous avons laissé le lac derrière nous pour rejoindre la cité de David, Bethléem. Ce fut le lieu de deux belles rencontres : le P. Raed Abusahlia, directeur de Caritas à Jérusalem et sainte Myriam Baouardy. Quel témoignage de foi ! Le P. Raed nous a conquis par son feu et son humour. N’oublions pas la colombe de la paix qu’il nous a offerte et qui nous engage à soutenir les chrétiens de Terre Sainte en priant pour la paix et à y promouvoir les pèlerinages.

Après avoir célébré la messe de la Visitation à Ain Karim, nous nous sommes dirigés vers Jérusalem : trois jours de grâces qui ont renforcé notre foi et notre amour pour le Christ que nous avons pu accompagner dans sa Passion. Je retiendrai tout particulièrement la messe célébrée au Calvaire – moment d’émotion particulière pour le prêtre que je suis – et les heures nocturnes dans le Saint Sépulcre pour prier auprès du Calvaire et tout près du tombeau vide.

Ce pèlerinage nous a aussi donné de découvrir ou redécouvrir la Parole de Dieu grâce à un guide hors pair : un grand merci, P. Nicolas ! La visite de Qumran, ancien monastère essénien au bord de la Mer Morte, a merveilleusement complété votre belle explication des plus prestigieux manuscrits bibliques au musée d’Israël.

Mais qu’aurait été tout cela sans la présence de l’Esprit Saint ? Ses fruits de paix, de charité, de joie, de service et de délicatesse ont régné entre nous. Soyez-en tous vivement remerciés tout spécialement Emanuelle qui était aux petits soins !

Laissons donc jaillir cette joie tout autour de nous et soyons les ambassadeurs de cette Terre éminemment sainte qui nous a conquis !

 

Tout pèlerinage porte ses fruits !

Dès la première nuit en Terre Sainte à Nazareth, nous reposions au cœur du mystère près de la belle basilique de l’Annonciation où le Verbe s’est fait chair, réalisant la parole du prophète.

En un instant, l’Esprit de Noël réchauffait nos cœurs lors de la magnifique procession mariale. Merveilleusement accompagnés par Regnum Christi, le P. Nicolas Bossu et Emanuelle Pastore, notre groupe découvrait jour après jour la réalité des lieux. Quoi de plus merveilleux que de saisir l’invisible où la sainteté est rendue parfois presque palpable. Notre berger avance avec son bâton de pèlerin pour non seulement nous montrer toute la beauté des lieux mais nous inviter à une prière incessante qui nous rejoint au plus profond de nos cœurs : le Mont Thabor, l’ancienne Césarée, le lac de Tibériade, Tabga, Magdala, les Béatitudes, Capharnaüm, Bethléem, la Visitation, Jéricho, Emmaüs, le Cénacle, Gethsémani, le Saint-Sépulcre.

Ces instants uniques confirment la parole du prophète : « L’humilité est la parure de la divinité ». La transmission enthousiasmante de nos chers accompagnateurs et les rencontres exceptionnelles ont ré-enchanté notre quotidien sur une terre bénie et souffrante qui nous rappelle que toute vie est un combat mais que Dieu chemine avec nous.

Que les fruits de ce merveilleux pèlerinage soient désormais largement partagés autour de nous.

Michèle et Michel Bégny

 

 Pour plus d'informations sur les pèlerinages en Terre Sainte accompagnés par Emanuelle Pastore et le P. Nicolas Bossu, LC visitez le blog.

Mots-clés: Regnum Christi, Actualité

Services par e-mail

Le site Regnum Christi vous offre un accompagnement au quotidien.

Actualités du même thème

Regnum Christi