Vous êtes ici

Accueil

Odyssée pour la paix en Colombie

Mis à jour le 16 août 2017 à 15:16Publié le 15 juillet 2017 à 00:00

En novembre 2016, Camille Conquer, membre de Regnum Christi depuis plus de dix ans, s’est engagée dans un projet humanitaire en Colombie. Forte de sa foi et inspirée par le charisme du Mouvement d’étendre le Royaume de Dieu, qui est un royaume de la paix, elle a rejoint le collectif franco-colombien PAZabordo qui a pour but de promouvoir la paix dans une zone marquée par le conflit armé entre 1964 et 2015.

« Il n’y a pas de chemin vers la paix, la paix est le chemin. » (Mahatma Gandhi)

Juriste de formation et ayant terminé mes études en 2015, je commençais à sentir qu’il manquait une dimension sociale et humaine à ma profession. Au mois de novembre 2016, à la suite du référendum pour la paix en Colombie, j’ai décidé de m’y rendre pour apporter mon aide au processus de paix.

Le conflit armé en Colombie a commencé en 1964 suite à l’assassinat de Jorge Eliécer Gaitán, un homme du peuple révolté contre l’injustice sociale. Les FARC (Forces Armées Révolutionnaires de la Colombie) ont alors vu le jour. Leur objectif, qui était de protéger les paysans, s’est vu altérer avec le développement du narcotrafic.

Après plus de 64 années de conflit, le gouvernement colombien et les FARC sont finalement arrivés à un accord de paix impliquant des obligations bilatérales, notamment la garantie de sécurité et de réinsertion pour les ex-combattants des FARC ainsi que leur désarmement total.

J’ai ainsi, avec plusieurs jeunes de Colombie, de France et d’ailleurs, parcouru pendant cinq semaines les zones les plus affectées par le conflit armé : 6 000 kilomètres et plus de 60 villes visitées afin de couper court à l’indifférence à la souffrance.

L’église locale contribue largement à ce processus de paix intérieure par la création d’écoles de pardon et de réconciliation et le développement du devoir de mémoire historique.

Aujourd’hui, m’étant laissée toucher par cette expérience inoubliable, je continue avec plusieurs volontaires à travailler pour la paix à travers l’éducation et le développement socio-économique. C’est ainsi que je donne des cours de langues aux producteurs de café afin de leur permettre d’étendre leurs relations commerciales à l’étranger.

Notre activité se déploie également dans les camps de réintégration des FARC dans la société civile dans lesquels nous proposons des ateliers de résolution pacifique des conflits, de travail en équipe et de leadership afin de transformer leur mentalité de violence et de guerre.

L´heure n’est plus aux lamentations dans cette Colombie pleine d’espérance qui veut donner un meilleur avenir à la jeunesse grâce aux actions de l’Église qui montre aux victimes l’importance du pardon.

Pour plus d’information, consultez notre nouvelle page Web : www.pazabordo.com

Camille Conquer

Mots-clés: Actualité