Vous êtes ici

Accueil

Le travail au jour le jour du Chapitre Général

Mis à jour le 21 février 2014 à 11:36Publié le 19 février 2014 à 11:16

Cinq semaines se sont écoulées depuis le début du Chapitre Général et la messe de l’Esprit Saint. Pendant cette période, les capitulants, guidés par le Délégué Pontifical et ses conseillers personnels, se sont mis à l’écoute de la Parole pour entreprendre les tâches principales données par le Pape : la révision du texte des constitutions et l’élection du nouveau gouvernement de la Congrégation.

Le premier jour du Chapitre, le Délégué Pontifical a lu son rapport aux capitulants. Ce rapport concernait le travail réalisé pendant son mandat et sur les aspects constatés pendant la visite apostolique : les constitutions et la révision du charisme, l’exercice de l’autorité dans la Congrégation et la formation. Il a également demandé à Mgr Mario Marchesi de présenter les conclusions de la commission de révision de l’économie et de la commission de recours. Les capitulants ont alors pu poser des questions et demander des éclaircissements.

« Les rapports du Cardinal et de Mgr Marchesi m’ont apporté beaucoup de lumière car ils m’ont aidé à mieux comprendre les motifs et les procédés qui ont abouti aux décisions prises ces dernières années. J’ai exprimé mon désir qu’on puisse les publier, au moins les points les plus essentiels, afin que tous mes frères légionnaires en prennent connaissances et puissent accepter avec paix et joie les décisions auxquelles nous aboutirons », a déclaré le père Tomas Guerrero.

Le père Sylvester Heereman a aussi lu son propre rapport dans la Salle Capitulaire, en omettant les parties déjà traitées par le Délégué Pontifical. Tous les capitulants ont reçu une copie de ces rapports pour leur propre étude. Le rapport administratif de la Congrégation est aussi à la disposition des capitulants et bien que couvrant divers aspects, il donne une importance spéciale à la situation financière.

Le père Daniel Massick commente à ce propos : « Je pense que le rapport du père Sylvester est clair, honnête et complet. J’ai bien apprécié d’avoir entendu toutes les préoccupations et inquiétudes que certains pères et frères m’ont confiées ces dernières années : le fondateur, le charisme, la spiritualité, la vie fraternelle, la situation économique, etc. Cela m’a permis de vérifier que ces points ont été traités sérieusement et que le Chapitre les affronte ».

En accord avec les capitulants, le Cardinal a déclaré que les premiers jours seraient dédiés à la réflexion sur les thèmes fondamentaux indiqués pendant la visite apostolique et la discussion des rapports. De cette façon, on pourra mettre en contexte le travail ultérieur de la révision des constitutions et cela aidera à la formation du nouveau gouvernement général.
« Le travail de révision des constitutions – commente le père Anton Vogelsang - a été pour moi une combinaison des exercices, d’un atelier et d’un renouvellement. Cela nous a donné l’occasion de réfléchir en profondeur et en communauté sur notre identité et notre spiritualité. Je dois pourtant avouer que ce procédé de réviser les chapitres et les numéros a été ardu et fatigant. Nous avançons en prenant le temps nécessaire pour écouter les expériences diverses des pères et des territoires. Je dois dire que, lorsque je lis le texte voté, je ressens dans mon cœur quelque chose qui dit : ‘oui, c’est bien cela que je veux’. La priorité du travail a été d’aller vers les concepts de fond même si on s’est attaché à la manière de l’exprimer dans les numéros. »

Un travail d’équipe qui permet aussi de mieux se connaître

Parmi les capitulants règne une ambiance de dialogue et de proximité, mais aussi une conscience de leur responsabilité vis-à-vis des légionnaires et de l’Église. Près d’un millier de contributions des assemblées territoriales ont abouti au Chapitre, en majorité de petits changements, et une cinquantaine de propositions individuelles, - certaines ayant trait au texte des constitutions, d’autre sur la praxis de la vie de la Congrégation. Au cours des discussions du texte constitutionnel, les pères proposent des modes qui viennent de la réflexion ou ils adoptent les suggestions reçues.

« Je crois que nous avons reçu un texte très bien élaboré par la commission centrale. On a eu des suggestions précieuses et convergentes des assemblées territoriales dont on a tenu compte. Il y a toujours eu un capitulant qui les a en mémoire et cela enrichit l’analyse des différents sujets Grâce à Dieu, le texte que nous avons est bien pensé et cela nous permet d’avancer à une bonne allure », commente le père Jesus Villagrasa.

De son côté, le père José Carlos Zancajo partage son expérience de ces journées : « Cette période vécue ensemble nous permet de nous connaître. Personnellement, je ne connaissais que 7 ou 8 des capitulants. Nous nous sommes rendu compte que nous avions beaucoup en commun, bien au-delà des différences d’âge. Je ne parle pas seulement des aspects plus « mystiques » tels que la vocation légionnaire, mais aussi d’une culture religieuse, spirituelle, des valeurs et des idéaux que nous partageons. Cela crée une forte base de compréhension mutuelle. Évidemment nous avons chacun notre personnalité et notre expérience de vie qui nous conditionnent au moment où nous émettons des jugements ou que nous évaluons des situations qu’on nous propose Ces différences ne deviennent pas des confrontations insurmontables, mais elles nous aident à atteindre une harmonie dans le dialogue. Naturellement cela présuppose une profonde vie spirituelle Pour cela l’adoration quotidienne m’aide beaucoup ».

Le père Manuel Alvarez Vorrath donne également son opinion sur le travail du texte constitutionnel : « Nous demandons beaucoup de lumière à Dieu afin d’avoir des idées claires et de pouvoir les exprimer avec clarté et « parrêsia ». Les constitutions recueillent ce que nous demande l’Église : un texte théologique et canonique, qui exprime ce qu’il définit pour nous, ce que nous considérons comme don de Dieu pour nous. Le chemin n’a pas été exempt de difficultés, mais il a une grande unité de base et une saine diversité d’opinions. Oui, je sens que nous réussissons à refléter ce que l’Église nous a indiqué ces dernières années ».

Les dimanches sont jours de repos pour les capitulants. Une équipe de religieux du siège de la Direction Générale organise des sorties et des pèlerinages pour eux. Ils sont allés en pèlerinage aux sanctuaires franciscains de Poggio Bustone et Greccio, à celui de Maria Goretti à Nettuno et au sanctuaire bénédictin de Subiaco. Dans ces lieux, ils ont pu demander l’intercession des saints pour les fruits du Chapitre Général.

Prière et pénitence

Le 30 janvier a été spécialement dédié à la prière et à la pénitence comme cela avait été décrété le 6 décembre 2010. De plus, les capitulants ont voulu célébrer la messe pour la rémission des péchés, pour réparer et demander pardon au Seigneur de leurs propres péchés et de ceux de tous les membres de la Congrégation. La cérémonie pénitentielle de la messe et les prières des fidèles étaient remplies de sentiments d’expiation et d’intercession. On a particulièrement recommandé tous les légionnaires défunts, y compris le fondateur en ce triste 6ème anniversaire, afin qu’ils puissent contempler la face de Dieu. On a également prié pour tous ceux qui ont souffert du comportement de membres de notre Congrégation.

Le 31 janvier, le procédé de révision du texte constitutionnel était encore partiellement sous le gouvernement de la Congrégation. Il reste la révision de collaboration avec les autres membres de Regnum Christi, à déterminer les priorités pour le nouveau directeur général et à s’occuper des sujets venus des communautés, des pères légionnaires individuels et ceux présentés à la discussion par les capitulants dans la salle. « Je ressens le devoir de remercier tous les légionnaires, les membres de Regnum Christi et nos nombreux frères dans l’Église qui nous accompagnent par leurs prières en ces jours. Nous sommes en train de vivre un temps de Pentecôte, en ce que chacun s’exprime dans sa propre langue, mais nous avons tous un seul cœur et une seule âme, comme les premiers apôtres. Cela provient, sans doute, de l’intercession de tous ceux qui ont voulu se rendre présents en ce temps de grâce de la Légion. Je vous demande à tous de ne pas vous arrêter de nous soutenir. Nous en avons besoin afin de mieux vous servir », a déclaré le père Eugenio Martin.

Est-ce que la publication de ce communiqué a constitué une forme de « libération spirituelle » pour les pères du chapitre ?
Le Père Paul Habsburg affirme : « Je pense que c’était un désir de nous tous, de pouvoir communiquer d’une façon presque définitive et claire ce que l’on ressent, ce que l’on pense, notre désir de mettre de la lumière dans l’Histoire, notre désir de demander pardon à tout le monde, de reconnaître que le passé, c’est le passé. C’était un très grand désir et pour moi-même, personnellement, c’est un grand soulagement d’avoir trouvé la bonne façon de le communiquer, je crois. »

Services par e-mail

Le site Regnum Christi vous offre un accompagnement au quotidien.

Actualités du même thème

Assemblées Générales de Regnum Christi, Chapitre Général des Légionnaires du Christ et processus de révision des statuts de Regnum Christi

Légionnaires du Christ