Vous êtes ici

Accueil

Le tour d'une vie : de la scène musicale de Nashville au sacerdoce

Mis à jour le 25 décembre 2017 à 15:05Publié le 15 décembre 2017 à 00:00

« La plus grande aventure de tous les temps est de tout quitter et de suivre Jésus-Christ le Dieu vivant. » Témoignage du nouveau prêtre américain, P. John Klein, LC

 

Par une chaude après-midi d'été, devant 200 000 fans déchaînés, se tenait l'un des hommes les plus charismatiques du groupe de jam de toute l'histoire de la musique. À sa droite et à sa gauche se tenaient des haut-parleurs plus grands que n'importe quelle maison américaine de classe moyenne et la musique résonnait dans un champ de vaches à New-York. La foule était un méli-mélo de rockers jeunes et moins jeunes qui avaient voyagé de toutes les régions des États-Unis pour célébrer le 30e anniversaire du festival de musique de Woodstock en 1969. Pour la dernière chanson de ce groupe, le chanteur a mis une enceinte basse sur le devant de la scène et a chanté l'une des plus vibrantes chansons du célèbre " tout le long de la tour de guet de Bob Dylan. L'ensemble s'est achevé sur un rugissement frénétique et un tonnerre d'applaudissements. A mille lieues de là, je regardais sur notre ordinateur mon héros de l'époque, Dave Matthews, sacré célébrité du rock. C'était en 1999. C'est l'année où pour la première fois, j'ai souhaité faire quelque chose d'extraordinaire, quelque chose d'aventureux de ma vie, tout comme Dave. Il s'agissait de l'apogée d'une star du rock, Dave a marqué des milliers de vie. Je devais agir comme Dave.

J'ai grandi à environ vingt-cinq minutes de l'évêché de Saint-Louis. Mon père était un petit garçon de l'Illinois qui avait déménagé dans le Missouri afin de réaliser son rêve de concevoir des avions avec Boeing et ma mère avait  déménagé aux quatre coins des États-Unis avant que sa famille ne s'installe finalement à Saint-Louis une fois que son père avait trouvé un emploi stable. Je suis le 2ème de 4 enfants. Ma sœur, Mary, a un an de plus et ma sœur Ellen 5 de moins. Le petit dernier de la famille est Michael qui a 9 ans et demi de moins. Comme tous les garçons, j'aimais faire du vélo et jouer au basket-ball et rouler sur n'importe quel type de montagnes russes. Les parcs d'attractions avec des montagnes russes ont toujours été un élément de base de nos vacances d'été en famille.

La foi Catholique a toujours été un élément  clé de notre vie de famille. Nous priions tous les matins ensemble avant le petit-déjeuner et chaque soir nous terminions par une prière en famille à genoux, généralement le Rosaire. L'été est devenu un moment particulier de la catéchèse familiale pour nous. C'est pendant ces mois d'été que Maman nous conduisait périodiquement à l'Adoration les vendredis soirs, bien que parfois elle ait dû aller me chercher chez mes amis du voisinage tandis que je donnais des coups de pied en criant. Elle nous attribuait également une prime hebdomadaire seulement si nous accomplissions 5 corvées tous les jours." Faites votre lit et brossez-vous les dents" venait toujours en première corvée  et " l'étude biblique avec maman" était toujours la dernière corvée. Pendant ses études bibliques quotidiennes, elle nous enseignait les Ecritures à partir d'un commentaire des Ecritures qu'elle avait acheté. Je faisais parfois semblant de m'endormir dans le but de lui faire raccourcir les leçons mais cela ne fonctionnait généralement pas.

J’étais un bon athlète durant mes années de collège et de lycée pratiquant des sports tels que le football, le football américain et le base-ball mais ce n'est qu'en deuxième année d'études que j'ai découvert ma véritable passion. Quand le Père Noël m'a apporté une imitation d'une guitare Stratocaster pour Noël je ne l'ai jamais quittée. La première chanson que j'ai jouée sur cette Strat rouge était le solo de Johnny B Goode de Chuck Berry. Après cela, j'ai appris toutes mes chansons préférées d'Eric Clapton et de Dave Matthews. Il n' y avait pas assez d'heures dans la journée pour faire du rock dans ma chambre. Je me tenais sur mon petit ampli de la taille d'un micro-ondes et je m'entraînais à sauter par-dessus comme si j'étais Jimmy Page de Led Zeppelin. Par chance, j'ai été invité à jouer avec un groupe de classes supérieures durant mon Lycée. Notre premier concert jouait toute la musique  d'échauffement des matches à domicile de l'équipe de basketball universitaire. Plus tard, notre orchestre s'est diversifié et a pu jouer à des danses scolaires et dans des restaurants locaux. Nous jouions tout de Lynyrd Skynyrd "l'oiseau libre" à "viens naviguer au loin" de Styx ou encore "l'homme piano" de Billy Joel. J'avais plus que hâte que nous jouions. J'aimais la musique forte, le bruit de la foule,  le défi aventureux de jouer à différents endroits.

Mes années de Lycée m'ont laissé beaucoup de bons souvenirs tels que des feux de joie tard le soir avec des amis, des parties de football américain le vendredi soir, des sessions spontanées de musique jam, deux années vraiment mémorables au sein du  lycée musical et de nombreux et intenses moments de basket. J' ai décidé d'entrer à l'université afin d'obtenir un diplôme  en ingénierie car c'était apparemment plus facile qu'être diplômé en  musique. Cependant, mon coeur était encore trop attaché à la musique et mes rêves se retrouvaient souvent dans cette vidéo de Dave sur la scène de Woodstock en 1999. Durant ces nuits d'été, avant l' université, je me suis fait la promesse de ne jamais m'engager dans un travail de bureau routinier. J'allais plutôt être l'acteur de l' aventure de ma vie tout comme l'avait fait Dave.

Durant ma deuxième année de Fac, mon groupe "les Commandants de la Danse" a  eu une belle opportunité. Notre chanteur, Nick, était un bon ami de l'un des membres de la fraternité Sigma Epsilon qui organisait sa  grande fête annuelle dans la gigantesque maison Sigma, appelée la grange de la fête. Nick est intervenu gentiment et nous a intégrés au groupe. En entendant la nouvelle, j'étais extrêmement excité et nerveux. Cette fête allait être l'un des premiers tremplins de mon aventure à marcher dans les traces de Dave. Le soir de la fête, l'endroit était plein à craquer et nous sommes passés après un groupe criard  pas si populaire, composé de 4 rockers aux cheveux longs et torse nu. Ils n'avaient pas beaucoup de talent  et c'était tout à notre avantage  car la foule à ce moment-là, avait vraiment envie d'entendre de la bonne musique. Nous avons grimpé sur la  scène et commencé avec un air de rock rugissant et la foule a adoré. Pendant ma chanson préférée, les " 99 ballons rouges " ( la version de Goldfinger) je faisais des bonds avec ma guitare et glissais sur la scène dans mon pantalon de laine rose saumon et ma chemise rayée. Jamais dans la renommée du campus, un groupe n'avait été aussi bon que  les "Commandants de la Danse" l'avaient été cette nuit-là à la grange de la fête. Mes oreilles en résonnaient encore alors que je retournais à mon dortoir après la fête. Quand l'excitation première et le frisson de la nuit se sont dissipés et que la foule se soit dispersée, j'ai commencé à ressentir beaucoup d'insatisfaction dans toute cette affaire. Ca avait été vraiment sympa de jouer à la maison de la fraternité, mais c'était aussi très superficiel. Les gens présents étaient juste l'ombre d'eux-mêmes. Je me souviens avoir pensé, " c'était génial mais pas autant que ce à quoi je m'attendais. Et maintenant quoi ?". Cette expérience a fissuré mon idéal que je me faisais d'une célébrité de rock. Peut-être après tout que la dimension de  l'aventure prenait un autre chemin ? Avais-je les réponses à ces questions à ce moment-là ? Non, mais justement ces questions étaient suffisantes pour que Dieu commence à travailler dans ma vie.

Mon  diplôme d'études supérieures étant en génie électrique, je passais beaucoup de temps en cours de maths et de sciences À la fin de ma deuxième année , il m'est apparu très clairement que je ne désirais plus poursuivre dans cette voie de l'ingénierie électrique. Ca a été une décision difficile à prendre et j'ai fini par déménager du Missouri à Nashville dans le Tennessee afin d'obtenir un diplôme en production musicale. C'était une transition rude parce que je quittais beaucoup de mes meilleurs amis. Nerveux quant à cette nouvelle transition, j'ai commencé à revenir à l'Adoration Eucharistique régulière. Ce sera plus tard, au cours de l'Adoration, que je recevrai un appel à la plus grande aventure de tous les temps.

Il y avait beaucoup de Protestants à Nashville et en très peu de temps je me suis retrouvé très proche de certains d'entre eux. J'ai été profondément touché par le fait d'assister à leurs études bibliques et de pouvoir jouer de la musique à leurs offices tout en assistant à la messe le week-end. Ils avaient un amour bien plus sincère pour le Christ que je n'en avais moi-même, ainsi qu'un immense courage pour vivre leur Foi en public. J'ai commencé à écrire et à jouer de la musique chrétienne avec des amis baptistes auxquels j'étais lié et j'ai même fait une tournée à Nashville et au Mississipi. Cependant, plus je jouais de la musique, même au sein de spectacles chrétiens, plus il me manquait quelque chose. Je faisais ce que j'aimais faire, jouer de la musique, et j'étais entouré de gens formidables, donc pourquoi étais-je donc encore si anxieux ? Qu'est-ce qui n'allait donc  pas avec moi ?

Une nuit où j'étais plutôt agité, j'ai roulé environ 45 minutes jusqu'à un lac où j'avais l'habitude de faire du VTT avec mes amis.  Je suis descendu au bord du lac dans l'obscurité et me suis assis sur les rochers près de l'eau, et en levant les yeux, j'ai été particulièrement  frappé de la beauté des étoiles dans le ciel. Cette nuit-là, les étoiles semblaient infinies et d'une beauté à couper le souffle. J'ai ressenti une paix immense descendre en moi et sentit que Dieu me parlait au plus profond de mon cœur. " N'ai pas peur ", murmurait la voix, " aussi parfaitement que J'ai placé toutes les étoiles dans le ciel, J'ai aussi planifié chaque étape de ta vie. Si tu me fais confiance, Je rendrai ta vie encore plus belle que n'importe quelle nuit étoilée ". À cet instant précis, submergé par la beauté de Dieu révélée dans les étoiles, je me sentais plus que jamais obligé de lui faire confiance et de m'en remettre totalement à lui dans Ses projets pour ma vie. J'ai dit à Dieu cette nuit-là, " Seigneur, je ne me comprends pas moi-même. Je me sens tellement perdu, je pensais que je faisais ce pourquoi j'avais été appelé. Prends le contrôle de ma vie désormais. Tu es aux commandes. Je suis prêt à écouter ton plan sur moi maintenant. Je suis fatigué de suivre mes propres plans. Même si Ton chemin pour moi est moitié moins beau que les étoiles ce soir, je veux quand même le suivre. Guide- moi. Je suis enfin à l'écoute." J'ai quitté le lac cette nuit-là, profondément en paix, sachant que je ne devais plus chercher à tout comprendre et que ma vie était désormais entre les mains de Dieu. J'ignorais même ce qui allait arriver, mais je savais que Dieu était aux commandes et qu'Il ne m'abandonnerait pas.

Dans les mois qui ont suivi, un certain nombre de choses ont été mises en lumière, des signes évidents de la Providence divine m'orientant dans une direction aussi surprenante qu'inattendue. A l'une des soirées de jeunes de la Fac je participais à un jeu qui consistait à briser la glace, dans lequel vous vous déplacez et écrivez de petites affirmations sur des papiers collés sur le dos des personnes dans la pièce. Après le jeu, j'ai retiré le papier de mon dos et commencé à lire les différents commentaires que les gens avaient écrits. Un, en particulier, m'a frappé. Il était écrit "John, tu es un homme au service des autres." Je ne suis pas sûr de réellement savoir pourquoi cette phrase m'a, à ce point,  interpellé, mais c'était le cas, et cela s'est profondément gravé en moi. Quelques mois plus tard, je regardais la télévision alors qu'un journaliste demandait au pape, " Saint-Père Jean-Paul, pour vous, qu'est-ce qu'un prêtre ?". Le pape regarda fixement la caméra, comme s'il me scrutait, et dit " un prêtre est un homme au service des autres." J'étais stupéfait. À cet instant précis, j'étais envahi par la grâce, et c'était désormais très clair dans mon esprit, que Dieu, dès le début, m'avait créé dans un seul but... être prêtre.

Pendant plusieurs mois, j'ai lutté avec cette idée de devenir un prêtre. Parfois, cette idée me séduisait et à d'autres moments, je détestais cela. Un jour, en pensant à un prêtre légionnaire que j'avais connu à l'université, j'allais sur le site web de la congrégation des Légionnaires du Christ à partir d'un ordinateur de la salle informatique de la Fac. La première image qui est apparue était une photo de 50 prêtres légionnaires ordonnés par saint Jean-Paul II dans la Basilique Saint-Pierre en 1991. À la vue de cette image, un autre morceau du puzzle de ma vie s'est mis en place. " C'est bien de cela dont il s'agit, ai-je soudain réalisé, la plus grande aventure de toute une vie est de tout quitter et de suivre Jésus-Christ, le Dieu vivant, où qu'Il m'envoie. " C'était vrai. J'étais fait pour l'aventure, mais pas seulement celle que je m'étais imaginée. Ce n'était pas Dave que je devais suivre , mais bien Jésus-Christ. Il est l'Aventure qui comble !

En septembre 2006, à l'âge de 21 ans, j'ai fait le plus grand acte de foi qui soit de toute ma vie. J'ai tout quitté, changé mes projets de vie et suis entré au séminaire de la congrégtaion des Légionnaires du Christ. Chaque jour s'est révélé être un nouveau défi, une nouvelle grâce et bien sûr une nouvelle aventure. Je ne vis plus désormais pour moi-même, mais bien uniquement pour le Christ, quelle exaltation ! Il a comblé mon coeur de façon indescriptible, Il est ma raison d'être. Et, croyez le ou  non, depuis mon entrée au séminaire, j'e n'ai jamais autant joué de musique ! J'ai pu jouer à d'innombrables retraites de jeunes au Connecticut, à Atlanta, Chicago, New-York, Rome et plus encore. Le Christ m'a même donné quelques " brefs instants de Dave Matthews " en me permettant de jouer mes propres chansons au Stade Santiago Bernabeu du Real Madrid pour la Journée Mondiale de la Jeunesse en 2011 en Espagne, et sur une scène au centre-ville de Cracovie lors des JMJ de 2017 en Pologne. J'ai déjà vécu plus d'aventures qu'une vie ne pourrait en contenir alors que ma vie sacerdotale vient à peine de commencer ! Le Christ m'a créé pour une immense aventure. Pas celle de Dave mais bien la Sienne ! Je ne changerai pas cela pour tout l'or du monde !

 

Le P. John Klein LC, est né a Saint-Louis dans le Missouri le 24 Février 1985. Il a une sœur aînée, Sœur Marie Gianna, Dominicaine à Nashville, une sœur cadette Ellen, et un jeune frère Michael. Il a fréquenté l'école primaire Saint Clément  et l'école secondaire catholique Kennedy, toutes deux à Saint-Louis. Après deux ans de pré-ingénierie dans l'état de Truman, il est allé au Tennessee près de Nashville afin d'étudier la production musicale. À 21 ans, il a quitté l'Université pour entrer dans la congrégatino des Légionnaires du Christ. P. John a fait son noviciat à Cheshire dans le Connecticut, ses années de philosophie à Thornwood, New-York et terminé sa théologie par trois années d'études au Regina Apostolorum à Rome en Italie. Actuellement, en tant que prêtre, il aide les jeunes à travailler au même endroit où il a achevé son apostolat, à Atlanta en Géorgie ( Etats-Unis). Il continue d'écrire et de jouer de la musique dans le cadre de son ministère et a enregistré deux CD.