Vous êtes ici

Accueil

Le printemps de l’Église et l’action de l'Esprit Saint

Mis à jour le 07 juin 2013 à 11:27Publié le 03 juin 2013 à 00:00

Congrès sur les mouvements et nouvelles réalités ecclésiales à notre Athénée de Rome. La première rencontre de Pentecôte du Pape François avec les mouvements ecclésiaux a servi de contexte à un congrès préparatoire à l’Athénée Pontifical Regina Apostolorum.

Le Congrès « Le printemps de l’Église et l’action de l’Esprit » débuta l’après-midi du mercredi 15 Mai par une rencontre privée entre le recteur de l’Athénée, P. Pedro Barrajon, LC et ceux qui interviendraient dans les conférences et les tables rondes des deux jours suivants.

« La mission des mouvements ecclésiaux et des nouvelles communautés dans la formation et la diffusion de la foi » a été le thème central de ces jours consacrés à un approfondissement sur l’identité et la mission des mouvements du côté des représentants de réalités ecclésiales comme les Focolari, la Rénovation dans l’Esprit, le Chemin Néocatéchumènal ou la Communauté de St Égide.

Dans la première partie du congrès introduite par le P. Pedro Barrajon, sont intervenus Mgr Joseph Clemens, secrétaire du Conseil Pontifical pour les laïcs, le P. Gianfranco Ghirlanda, S.J. recteur émérite de l’Université Pontificale Grégorienne et Mgr Ricardo Blazquez, archevêque de Valladolid.
Mgr Clemens présenta l’opinion du cardinal Ratzinger dont il fut le secrétaire particulier sur les mouvements ecclésiaux. « Déjà en 1998, à l’occasion de la première rencontre de Pentecôte avec les mouvements, le Cardinal Ratzinger représenta ces réalités comme une "espérance pour l’Église Universelle" ». Il continua : « Les mouvements surgissent spontanément sans qu’il y ait de véritable projet humain : car ce sont de vrais dons de l’Esprit Saint, tout en étant des expressions de la jeunesse de l’Église et des protagonistes de la mission, de l’engagement social et des vocations sacerdotales et religieuses ».
Rappelant la libre-entreprise « rapport sur la foi », réalisé par Vittorio Messori en 1985, Mgr Clemens mentionna que le Cardinal Ratzinger salua la réalité des mouvements comme un des héritages les plus lumineux de Vatican II. Suivit la conférence du P. Gianfranco Ghirlanda qui s’arrêta sur la nature structurelle et juridique des mouvements, au sein desquels peuvent cohabiter des personnes aux vocations diverses, que ce soit dans le sacerdoce, la vie consacrée ou laïque. « Dans ces mouvements l’élément commun à chaque membre est le charisme et en un certain sens la « consécration » à ce charisme, de sorte qu’on ne demande pas aux membres laïcs un changement de style de vie ».

Mgr Ricardo Blazquez rapporta l’expérience dans son propre diocèse en soulignant spécialement le travail réalisé par le Chemin Néocatéchuménal : « Nous devons récupérer la joie de croire pour témoigner le Seigneur par la foi et les œuvres. Dans une société fortement sécularisée il est important de recommencer à partir de l’initiation chrétienne ». Il ajouta : « Bien qu’il n’existe pas de charismes parfaits, les mouvements comme celui du Chemin Néocatéchuménal présentent des ‘signes d’authenticité’ et sont une juste réponse à l’appel de la Nouvelle Evangélisation ».
Mgr Vincenzo Paglia, Président du Conseil Pontifical pour la Famille, présida la concélébration eucharistique du premier jour du Congrès dans la chapelle du Centre des Etudes Supérieures.

Dans l’après-midi de ce premier jour il y eut des conférences et des tables rondes où participèrent Roberto Fontalan de Communion et Libération ; Mgr Piero Coda du mouvement des Focolari ; Alberto Quattrucci de la Communauté de San Egidio; Salvatore Martinez de la Rénovation dans l’Esprit ; Don Ezequiele Pasotti du Chemin Néocatéchuménal ; Laurent Landete de la Communauté de l’Emmanuel ; le P. Henry Donneadeu, o.p. des Béatitudes ; le Fr. Thomas Joachim de la Communauté de Saint Jean ; Dom PiGi Luigi Perini des Cellules d’Evangélisation et Veronica Williams de ‘Mothers' Prayers’ ».

Le second jour du congrès fut dédié à l’approfondissement du charisme du mouvement Regnum Christi.
On commença par présenter le P. Sylvester Heereman L.C. vicaire général ; Viviana Limón, responsable des consacrées d’Europe Centrale et Occidentale ; Jorge Lopez, responsable général des consacrés. Ensuite on eut les témoignages de trois membres laïcs de Regnum Christi. Ils racontèrent comment naissait et se déroulait leur travail apostolique dans le mouvement et comment ils y étaient arrivés. Selon Daniel Sada, recteur de l’Université Francisco de Vitoria, son itinéraire suivit trois étapes : don, vocation et mission. « Le don est ce qui nous définit et je dois le donner aux autres. Un don, en tant que tel, n’est jamais un mérite : on l’accueille ou on le repousse. La vocation est l’explication de ce don et implique le moment difficile du discernement. Finalement la mission est le type de réponse qu’on donne à sa vocation ».

Ida Giganti, avocate, épouse et mère, raconte comment fut fondé Regnum Christi à Palerme en Italie. Après avoir lu un article sur la Légion dans un journal : « Je me trouvais dans une salle d’attente pour une visite médicale. Pour passer le temps j’ai commencé à lire un magazine dont je n’appréciais pas l’éditorial et j’ai lu ce qu’on disait des légionnaires ». Cet article me poussa à chercher de l’information sur internet et c’est ainsi que je suis entrée en contact avec la Légion du Christ. Début d’une amitié qui aboutit, des années plus tard, à la présence d’une communauté légionnaire à Palerme. « Regnum Christi nous rapproche de Dieu de façon joyeuse et profonde à la fois » déclara Madame Giganti.

Ensuite Fernando Landeros, président d'une fondation qui a construit 15 hôpitaux pour enfants handicapés au Mexique, remercia les pères légionnaires pour leur rôle et leur présence dans sa vie et il expliqua comment les projets de sa fondation avaient pris corps. En conclusion de la matinée le Cardinal De Paolis dit quelques paroles par lesquelles il souligna le bien que Dieu avait fait dans la vie de tant de personnes grâce à Regnum Christi. Puis il présida la sainte Messe dans la chapelle du Centre des Etudes Supérieures. Dans son homélie le Délégué Pontifical invita à « continuer à approfondir l’horizon grandiose qui s’ouvre en cette phase de rénovation ». Il ajouta : « Le fruit de ce cheminement sera la redécouverte du charisme de Regnum Christi, unique pour tous ses membres, si bien vécu de manière diverse selon le degré d’appartenance ».

L’après-midi du deuxième jour du congrès se déroulèrent plusieurs tables rondes où on approfondit des expériences apostoliques sur la formation et la diffusion de la foi grâce à différents apostolats : jeunes et adolescents, famille, évangélisation, universités, moyens de communication, promotion des vocations, œuvres de charité chrétienne et écoles. Aux tables rondes participaient des dirigeants d’apostolat ou des membres de Regnum Christi, expérimentés dans ces domaines.

A la fin de la journée on a tenu une table ronde avec le P. Sylvester, Gloria Rodriguez, responsable générale des consacrées et Jorge Lopez, responsable général des consacrés. Les trois répondaient aux questions formulées par des membres du public. Bientôt les conférences du congrès seront publiées dans « Ecclesia, revue de culture catholique ». Les textes audio de quelques unes des conférences se retrouveront aussi sur nos portails institutionnels. Un article avec ces détails a été publié sur notre portail institutionnel.

Mots-clés: Regnum Christi, Actualité

Services par e-mail

Le site Regnum Christi vous offre un accompagnement au quotidien.

Actualités du même thème

Regnum Christi