Vous êtes ici

Accueil

Laisser son confort derrière soi

Mis à jour le 03 mai 2012 à 14:25Publié le 28 avril 2012 à 00:00

Des missionnaires d’Atlanta partagent leurs expériences de service auprès des pauvres aux Philippines

Manille, Philippines - Des missionnaires de la région d'Atlanta ont compris ce que signifie quitter leur "zone de confort» lors d’un récent voyage aux Philippines.
Le 29 mars 2012, lors de la Semaine Sainte, dix missionnaires et le Père Dominic Pham, LC, se sont rendus d'Atlanta à Manille pour un voyage de mission dans une zone commerciale pauvre, surnommée «  Le divisoire ».


P. Dominic, originaire du Vietnam et aujourd’hui aumônier à l’Académie Pinecrest à Cumming dans l’état américain de Géorgie, a organisé le voyage avec l'aide des membres locaux de Regnum Christi et des prêtres de la Légion du Christ, à Manille.


Pendant ce voyage, les missionnaires ont travaillé dans un orphelinat dirigé par les Missionnaires de la Charité, et un hospice où travaillent ces sœurs, l'hospice San Jose. Ils ont également visité deux "bidonvilles", où se trouve une école Mano Amiga partenaire de Pinecrest.

Paloma Carroll, une « junior » de Pinecrest, avoue qu'elle était nerveuse avant le voyage. Puis elle se souvint du conseil qu'un ami lui avait donné :
"Il m'a dit qu'il viendrait un temps lors de la mission, où je me rendrai compte que tout ne serait pas que plaisir et facilité et que je serai alors confrontée à une décision très importante. Cet ami me disait qu’il allait falloir décider si je voulais simplement compter les jours jusqu'à ce que je sois rentrée et de faire de mon mieux pour« survivre », ou bien si je pouvais choisir de profiter de chaque instant que le Christ me donnait de donner de moi-même et d’approfondir mon amour pour Lui."


Père Dominic a encouragé les missionnaires à être «vraiment ouvert à ce qu'ils vont voir et faire" pendant cette mission, sachant que si l'expérience de la pauvreté réelle peut être écrasante, elle peut aussi ouvrir les yeux et être enrichissante.
"Ma plus grande joie est de voir les élèves touchés par cette expérience, arrachés de leur zone de confort », dit-il. «C'est beau à voir!"

Parmi les images frappantes dont il se souvient se trouvent celles des mendiants aveugles, guidés par leurs proches, des Sœurs de la Charité prenant soin des enfants abandonnés par leurs parents, et d'une famille qui était prête à servir leur propre repas aux missionnaires.


Paloma est d'accord avec le Père Dominic que l'expérience des missions a été une expérience de sortie de sa zone de confort.
"Au début, j'étais très attentive à ne toucher à rien," dit-elle. "Cependant, j’ai compris très vite que je ne levais pas mes yeux du sol afin d’observer vraiment toutes les personnes autour de moi. Ce fut à ce moment que je me suis décidée de «me salir» et «de choisir la simplicité ». Et la seule façon que je connaissais pour faire cela était de m'asseoir sur le sol avec les enfants, de parler aux adultes personnellement, et d’embrasser tout le monde! "


Tous les missionnaires ont beaucoup appris. 
"Ce qui m'a frappé le plus était combien tous les gens étaient heureux - même les très pauvres», déclare Miles Stevens de Nouvelle-Orléans. «Leur confiance en Dieu est admirable. Ce qui m'a réellement appris à reconnaitre combien je suis béni en réalité."

Paloma se souvient comment elle a rencontré au moins une personne par jour qui lui a enseigné quelque chose. Elle se souvient d'une mère nommée Raquel qui l’a félicitée pour « la personne extraordinaire qu’elle pensait que j'étais, mais plus nous passions de temps ensemble, plus je commençais à me sentir petite par rapport à elle. Elle était une femme travailleuse, d’une foi incroyable! J'ai réalisé que peu importe la façon dont j'ai été élevée ou ce que je pouvais posséder, je ne suis pas meilleure que n'importe laquelle des personnes rencontrées. En fait, ce sont sans doute des gens bien meilleurs que moi et beaucoup plus près du ciel! "


Ces expériences ont donné aux missionnaires d’Atlanta beaucoup de matière à réfléchir à leur retour chez eux. Le père Dominic espère retourner aux Philippines chaque année!


Paloma a dit: «Je ne vais pas laisser cette mission derrière moi. Nous devons tous réaliser que nous avons une mission à aimer les autres, également chez nous, même si cela signifie de se sacrifier et de sortir de nos zones de confort, parce que grâce à cet amour nous pouvons enflammer le monde entier pour Dieu! "

Services par e-mail

Le site Regnum Christi vous offre un accompagnement au quotidien.

Actualités du même thème

Regnum Christi